Vous en avez marre de passer votre temps dans une pièce trop sombre ? Ou au contraire, bien trop éclairée ? Vous avez l’impression de ne jamais profiter d’un niveau de lumière suffisant ? C’est sûrement car chaque pièce de la maison demande un éclairage précis ! Plusieurs paramètres entrent alors en jeu. Mais, quels sont-ils ? Comment calculer l’éclairage d’une pièce ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet et devenez même un spécialiste. On y va !

Quelques astuces pour bien calculer l’éclairage d’une pièce

Calculer l’éclairage d’une pièce : les données à connaître absolument !

Pour bien calculer l’éclairage d’une pièce, connaître les données techniques est indispensable. Vous avez peut-être déjà passé un temps fou devant un emballage à essayer de les déchiffrer ? C’est bien normal. Mais à partir de maintenant, tous ces éléments n’auront plus de secrets pour vous ! 

Lire également sur le même sujet: L’éclairage sous les meubles de cuisine : entre style et fonctionnalité

Les watts, c’est quoi ? 

Tout d’abord, vous retrouvez les watts, une donnée que vous connaissez sûrement. Celle-ci vous indique la puissance électrique émise par cette lumière, cela correspond donc à sa consommation

Qu’il s’agisse d’ampoules LED ou fluocompactes, les watts ne précisent pas leur efficacité, seulement la quantité d’électricité consommée. Pensez donc à bannir les modèles dotés d’un nombre élevé de watts pour faire des économies !

Les plafonniers LED de superficie permettent de maximiser l’éclairage d’une pièce. En savoir plus sur les plafonniers led de superficie.

Les lumens, c’est quoi ? 

Ensuite, vous noterez qu’il existe les lumens. Encore une donnée bien étrange. Et pourtant indispensable, puisqu’elle détermine la quantité de lumière diffusée par l’ampoule, on l’appelle aussi le flux lumineux

Source: 123elec.com

Ce critère est alors très important, car deux ampoules possédant le même nombre de watts, donc consommant la même portion d’énergie, n’émettent pas, pour autant, la même quantité de lumière. Ainsi, pour un flux lumineux performant, choisissez un nombre de lumens élevé. 

À titre d’exemple, sachez qu’une pièce de vie, comme le salon, demande environ 100 lm/m², alors qu’une cuisine ou une salle de bain nécessite plutôt 300 lm/m².

Sur un thème connexe: éclairage LED: pourquoi vous devriez passer à ce type d’éclairage chez vous

Les degrés Kelvin, c’est quoi ? 

Vous vous demandez ce qu’indiquent les degrés Kelvin ? Simplement, la température de la couleur de votre lumière. Contrairement à ce que vous pourriez penser, un chiffre élevé correspond à une lumière froide, plutôt bleutée. Tandis qu’un nombre plus bas équivaut à une lumière plus chaude, comme orangée. 

Habituellement, vous trouverez plutôt des ampoules autour de 2 700 et 3 000 K. La lumière ressemble alors à celle produite par les modèles à incandescence. Étant neutre, elle diffuse une lumière qui convient à chaque usage.

Les lux, c’est quoi ? 

Enfin, vous apercevrez la dernière donnée : le lux. Cet élément est crucial, car il permet de calculer la quantité d’éclairage indispensable pour chaque pièce. En effet, vous avez besoin d’une lumière plus ou moins importante selon vos activités.

Respecter l’intensité lumineuse recommandée pour chaque pièce : guide pratique 

Si vous voulez installer assez de sources de lumière pour vaquer à vos différentes activités, étudiez l’intensité lumineuse recommandée selon la pièce du logement concernée : 

  • pour une salle de bain, optez plutôt pour un éclairage de 300 à 500 lux ;
  • pour une chambre parentale, choisissez une source de lumière entre 100 et 250 lux ;
  • et pour une chambre d’enfant, sélectionnez une intensité de 300 à 500 lux. 

Pour plus de précision, vous pouvez tout à fait changer l’intensité de la lumière, non pas en fonction de la pièce, mais selon la zone à éclairer

Comment éclairer un salon sombre ?

Ainsi, ajoutez une lumière plus puissante au-dessus du plan de travail que dans le reste de la cuisine. Et n’hésitez pas à diminuer l’intensité au niveau du coin télé pour une atmosphère intime et tamisée

Mesurer l’éclairage d’une pièce : un calcul simple et inratable 

Calculer la quantité d’éclairage est très simple. Divisez simplement le nombre de lumens par les mètres carrés et vous obtiendrez les lux : lumens/m2 = lux !

Ainsi, si vous souhaitez aménager une pièce de 25 m2 dotée d’une ampoule produisant 400 lumens, vous devez effectuer l’opération suivante : 400 lm/25 m2 = 16 lux. 

Pour trouver l’éclairage exact d’une pièce, n’oubliez pas de multiplier la quantité de lux émise par le nombre de sources lumineuses installées dans toute la pièce. De ce fait, si vous possédez deux lampes, chacune munie d’une ampoule de 400 lm, vous profitez de 32 lux. 

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à savoir combien de points lumineux installer pour bénéficier d’un éclairage suffisant. Pour ce faire, il y a encore un calcul simple à réaliser. 

Divisez simplement l’intensité lumineuse recommandée par les lux émis par la source de lumière en question. 

Cela donne donc : 150 lux conseillés/40 lux diffusés par votre ampoule = 3,75. Vous aurez donc besoin de 4 points lumineux pour un éclairage suffisant. Rien de plus facile, non ?

Cet article pourrait vous intéresser: Eclairage et luminaires de cuisine: 39 idées pour orienter efficacement l’éclairage

Déterminer l’éclairage d’une pièce, un jeu d’enfant !

Pour mesurer l’éclairage d’une pièce, vous n’avez donc qu’à reproduire ce simple calcul. Pour profiter d’un éclairage performant selon votre usage, n’oubliez pas de vous référer à l’intensité lumineuse recommandée pour les pièces de votre maison. Si vous êtes un peu perdu, ne paniquez pas et consultez simplement ces indications, vous retrouverez forcément votre chemin ! N’hésitez pas à changer l’éclairage en fonction de l’ambiance que vous désirez créer pour bénéficier d’un cocon agréable et fonctionnel !