L’air chaud ayant tendance à monter, la déperdition de chaleur dans les maisons provient en grande partie du toit. Ainsi, une mauvaise isolation de votre toiture est mauvaise pour votre portefeuille, et pour l’environnement. En effet, sachez qu’une bonne isolation du toit vous permettra d’économiser jusqu’à 30% sur vos dépenses de chauffage. 

Heureusement, il existe plusieurs astuces et solutions pour bien isoler votre toiture, sans forcément dépenser des sommes folles. 

L’isolation de toiture peut passer par deux grands procédés techniques, d’une part l’isolation par l’extérieur, d’autre part, l’isolation par l’intérieur. 

Quelques astuces pour isoler une toiture et la rendre la plus performante possible

Astuce n°1 – On vérifie l’état de sa toiture

Pour éviter un surcoût de travaux, ou tout simplement pour faire des économies, il est primordial de vérifier d’abord l’état de votre toiture. En effet, selon le résultat de cette première analyse, les travaux réalisés ne seront pas les mêmes. 

Sur un thème similaire lisez également: Comment démousser et nettoyer une toiture ?

Ainsi, si vous constatez des trous, des petits dépôts de bois, ou autres traces sur votre charpente, cela signifie peut-être que votre charpente est probablement infestée par les insectes. Si tel est le cas, il convient alors de traiter cette dernière avant toute pose d’isolant. Faites un audit de votre toiture en demandant l’intervention d’un spécialiste du toit.

Si vous constatez que votre charpente est humide à certains endroits, cela signifie qu’il y a un problème d’étanchéité dans votre toiture. Aussi, vous devrez résoudre ce problème avant l’isolation. C’est alors l’occasion de refaire votre toiture en même temps que l’isolation. Il peut s’agir de bardeaux qui ont gondolé au fil du temps et doivent être remplacés ou de trous dans la toiture qui devront être rebouchés au biais par exemple d’un mastic de couverture. Ne négligez pas cet aspect car des infiltrations peuvent causer des dégâts qui seront très coûteux s’ils ne sont pas traités rapidement.

Une fenêtre sous pente. Isolation sous les toits avec de la laine de verre.

Astuce n°2 – On analyse l’utilisation de ses combles 

Combles aménageables ou non ? Il va vous falloir répondre à cette question avant démarrer les travaux. 

Ainsi, si vous désirez profiter des combles aménageables pour créer une nouvelle pièce dans votre maison, vous devrez sans doute passer par une isolation extérieure. En effet, l’isolation intérieure à le défaut de vous faire perdre une partie de la surface dans vos combles. Au contraire de l’isolation extérieure qui pourra vous en faire gagner. 

Si vos combles ne sont pas aménageables, vous pouvez également choisir la solution de l’isolation par le plancher des combles. Dans ce cas, l’isolant est directement vaporisé sur le plancher via une machine soufflante. Pour ce type de travaux, il est recommandé de faire appel à un professionnel certifié. 

Cet article pourrait vous intéresser: Recherche de dégât des eaux : qu’en est-il de la prise en charge ?

Astuce n°3 – Votre budget

Si vous disposez d’un budget limité ou que vous souhaitez réaliser vous-même les travaux d’isolation de votre toiture, vous choisirez certainement l’isolation par l’intérieur. Celle ci a en effet un coût inférieur à une isolation extérieure. 

Pose de l’isolation.

De plus, l’isolation intérieure utilise des techniques assez simples, et si vous êtes un peu bricoleur et que vous disposez d’un plancher assez solide, vous pourrez alors tenter vous-même les travaux. 

Si votre budget vous le permet, vous pourrez opter pour l’isolation extérieure, solution idéale si vous souhaitez conserver la surface habitable de vos combles ou si vous devez refaire votre toiture par la même occasion. Toutefois, cette solution requiert l’obligation de passer par un professionnel certifié puisque votre toiture sera quelque peu réhaussée. 

Astuce n°4 – Le choix de l’isolant

Que vous choisissiez une isolation de votre toiture par l’intérieur ou par l’extérieur, les solutions sont nombreuses. 

Ainsi, pour une isolation par l’intérieur, vous pouvez choisir les laines minérales, de roche ou de verre qui ont un très bon rapport qualité prix. Vous pouvez également opter pour un produit respectueux de l’environnement. Dans ce cas, vous choisirez des fibres ou laines végétales naturelles. Et là, le choix est vaste, puisqu’il existe la fibre de bois, la plume, la paille, la ouate de cellulose, le coton, et bien d’autres. Très efficace et écologiques, leur coût est cependant un peu supérieur à la laine minérale. 

Si vous choisissez de réaliser des travaux d’isolation extérieur, et que vous profitez de l’occasion pour changer les tuiles, vous pourrez opter pour les panneaux de toiture avec isolation intégrée. Cela vous permettra non seulement de limiter les coûts, mais vous offrira également une très bonne résistance thermique. De même le sarking est une solution qui se pose directement sur les chevrons, et qui est moins épaisse que les isolants traditionnels. 

Bien isoler par les plafonds pour gagner en efficacité énergétique

Astuce n°5 – L’épaisseur de l’isolant

Dans le cas d’une isolation de la toiture par l’intérieur, une fois l’isolant choisit, vous devrez déterminer l’épaisseur de ce dernier. 

Bien entendu, plus cette donnée est élevée, meilleure sera l’isolation. Toutefois, selon la configuration de vos combles, votre choix peut être limité. 

Dans l’idéal, il est préférable de compte au moins 20 à 30 cm d’épaisseur lorsque vous achetez votre isolant. Pour une parfaite isolation notamment lors des chaleurs estivales, vous pouvez aller jusqu’à 40cm. 

Astuce n°6 – Faire appel à un professionnel

Que ce soit pour effectuer un diagnostic de votre charpente ou pour réaliser les travaux d’isolation, faire appel à un professionnel certifié vous permettra de bénéficier d’un travail de qualité. 

De plus, selon votre situation, vous pouvez même bénéficier d’aides de l’état en faveur de la rénovation énergétique des logements. Votre professionnel pourra vous renseigner sur les droits dont vous bénéficiez à ce titre. 

Lisez également sur le même thème: Rénovation énergétique : quelles aides pour quels cas en 2019 ?