Le toit d’une maison subit toutes les attaques de la nature : les intempéries avec la pluie, le vent, la neige, la grêle… ; la végétation avec les feuilles mortes, les branches et les pollens ; la pollution si vous êtes dans certaines zones à risque. Tout cela vient encrasser votre toiture et l’abîmer en entraînant l’apparition de mousses et de lichens qui s’incrustent. Une seule solution pour préserver votre toiture : la démousser.
On parle ainsi de démoussage de toiture (idem pour les fenêtres de toit).

Le démoussage nettoie et débarrasse votre toit de la végétation qui commence à pousser, il restaure l’étanchéité et empêche les retenues d’eau qui sont néfastes – notamment dans les périodes de froid et de gel – et il redonne globalement un coup de jeune au toit.

Voyons quand et comment il faut s’y prendre pour démousser un toit.

Quelles techniques pour démousser une toiture ?

Quand faut-il démousser votre toit ?

Il n’existe aucune règle fixe pour la fréquence de démoussage, tout dépend de votre environnement. Si vous n’êtes pas dans une zone exposée et que votre toit ne reçoit que peu de végétation, un démoussage tous les dix ans peut être suffisant. En revanche, si vous êtes à proximité d’arbres feuillus, les feuilles mortes et tous les petits débris qui vont tomber vont favoriser la prolifération de mousse et de lichens. Dans ce cas, vous allez peut-être être obligé de démousser votre toit tous les cinq ans.

Dans certains cas, selon l’orientation, il arrive qu’un pan du toit soit extrêmement sali quand l’autre est impeccable !

Généralement, plus la toiture est vieille, plus elle aura besoin d’être démoussée souvent. C’est à vous de regarder depuis le bas, vous n’avez pas besoin de monter sur le toit pour faire le constat. Si vous vous rendez compte que de la mousse est présente sur les tuiles et commence à se fixer un peu partout, c’est qu’il est temps de penser à démousser et nettoyer votre toit.

Le nettoyeur haute-pression comme solution pour déloger les impuretés

Que se passe-t-il si vous ne démoussez pas votre toit ?

Si vous laissez trop de débris et de mousses s’accumuler, ils risquent d’endommager irrémédiablement votre toiture. La pousse des végétaux rend les tuiles poreuses, l’eau de pluie va davantage s’infiltrer, et des crevasses et des fissures vont apparaître. En cas de grand froid et de gel, les tuiles risquent de se fendre.

De toutes les façons, un toit qui est entretenu régulièrement résistera beaucoup mieux dans le temps et il est toujours plus facile de procéder à l’entretien que d’avoir des végétaux profondément incrustés que vous allez avoir du mal à déloger.

La brosse peut-être efficace pour déloger la mousse en surface (uniquement)

Quels outils sont nécessaires pour démousser votre toit ?

Si vous avez décidé de démousser votre toit par vos propres moyens, sans avoir recours aux services d’un professionnel, vous allez devoir vous équiper avec :

  • Une échelle de toit ;
  • Un nettoyeur haute pression mais modulable pour ne pas abîmer vos tuiles ;
  • Une brosse métallique ;
  • Un pulvérisateur manuel ;
  • Un seau muni d’un crochet pour pouvoir l’attacher à votre échelle ;
  • Une paire de gants ;
  • Un masque et des lunettes de sécurité pour ne pas inhaler ou entrer en contact avec des éclaboussures du produit de démoussage.

Les précautions à prendre avant de démousser votre toit

Vous êtes tributaire de la météo et vous ne pouvez pas procéder au démoussage s’il y a trop de vent, ce qui rendrait la pulvérisation inefficace.

  • S’il pleut auquel cas le toit est glissant pour vous et pour le produit qui n’aurait pas le temps d’agir.
  • S’il fait trop chaud car le produit s’évaporerait avant de faire effet.

Si vous avez une tonne qui récupère l’eau de pluie de vos chéneaux, pensez à la détacher sinon, le produit va s’écouler dedans et polluer toute votre eau. Vous aurez un mal fou à la nettoyer ensuite. C’est d’autant plus important que la tonne sert généralement à arroser les plantes du jardin donc avec le produit de démoussage, vous imaginez le résultat sur vos jolies plates bandes ou dans votre potager que vous avez tant travaillé !

Avant et après le nettoyage de la toiture
  • Nettoyez les gouttières

C’est la première étape obligatoire, vos gouttières doivent être parfaitement dégagées. Si votre toit est sale, vos gouttières doivent probablement l’être aussi, même si vous les nettoyez régulièrement. Retirez tous les débris de végétaux qui s’y trouvent. Utilisez votre brosse métallique si des parties se sont incrustées dans le fond de vos gouttières.

  • Préparez votre toiture

Vous devez déloger les morceaux de mousses, lichens ou champignons qui se sont incrustés à l’aide de votre brosse métallique. Essayez de faire disparaître les taches éventuelles. Rincez à l’eau mais sans Javel car, selon le matériau dont est constituée votre toiture, vous risqueriez de la décolorer. Vous pouvez utiliser votre nettoyeur haute pression en prenant garde de le réguler pour qu’il n’abîme pas vos tuiles.

  • Appliquez le fongicide

A l’aide de votre pulvérisateur, vous allez appliquer le produit démoussant en partant toujours du faîtage du toit – c’est-à-dire l’arrête supérieure – en descendant vers les gouttières. Pulvérisez consciencieusement sur toutes les parties des tuiles. Procédez à une seconde couche et laissez le produit agir. Les dosages dépendent du produit que vous avez choisi, reportez-vous à la notice. En savoir plus sur les traitements d’une toiture

  • Le rinçage éventuel

Certains produits n’ont pas besoin d’être rincés, vérifiez sur votre mode d’emploi. À la première pluie, le produit sera évacué par les gouttières et le chéneau, d’où l’intérêt s’avoir dissocié la tonne.

D’autres produits doivent être rincés – après un temps de pose défini – avec le nettoyeur à haute pression ou parfois le tuyau d’arrosage suffit.

S’il reste des taches, appliquez localement du démoussant et frottez jusqu’à vous en débarrasser.

  • Appliquez un produit hydrofuge

Ce n’est en aucun cas obligatoire mais si vous appliquez un produit hydrofuge, comme pour la pierre naturelle, il prévient de la réapparition des mousses. Il s’applique à l’aide du pulvérisateur et n’a pas besoin d’être rincé.

Quels sont les critères pour estimer le coût d’un démoussage ?

Si vous décidez de démousser votre toit vous-même, vous devez calculer la quantité de produit de démoussage nécessaire selon la surface de votre toit.

Vous devrez investir dans l’achat des outils si vous n’en possédez pas. Néanmoins, pour cette opération que vous ne renouvellerez pas avant plusieurs années, il est possible de louer ou d’emprunter le nettoyeur haute pression et le pulvérisateur.

Si vous ne voulez pas vous embarrasser de ces travaux, vous pouvez demander un devis à un couvreur. Vérifiez que la personne qui va démousser votre toit va bien monter sur votre toiture. Ne croyez pas les charlatans qui vous assurent que leur pulvérisateur est suffisamment puissant pour démousser depuis la terre ferme.

Tâchez de vérifier la qualité du produit qu’il va utiliser car un bon produit fait toute la différence pour que la mousse ne revienne pas immédiatement.

Une toiture non entretenue et donc encrassée

Pour faire un devis, un couvreur aura besoin des informations suivantes :

  • La taille de votre toiture
  • La hauteur et la disposition : une toiture d’un seul tenant sera plus facile et plus rapide à traiter qu’un toit composé de plusieurs petits pans, obligeant l’artisan à effectuer de nombreuses manipulations ;
  • Le type de votre toiture : plus le matériau est délicat, plus il nécessite de l’attention donc un surcoût ;
  • L’état de la toiture : pour cela, l’artisan devra se déplacer à moins qu’il ne se contente de photos.

Le nettoyage d’un toit n’est pas à prendre à la légère. Il est préférable de demander plusieurs devis car les différences de tarifs sont parfois spectaculaires. Le cas échéant, demandez à chacun des artisans de justifier son prix pour comprendre d’où provient l’écart.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom