Les dégâts des eaux sont des sinistres qui ne préviennent pas et surtout, qui peuvent s’avérer difficiles à détecter.

C’est en général vous-même ou un plombier ou un expert du secteur qui va tenter de comprendre d’où vient le problème. Il conviendra alors de mettre en oeuvre les techniques nécessaires pour détecter la fuite. Qu’il s’agisse de l’arrivée d’eau (les canalisations) du système de chauffage de l’eau, ou encore de la toiture, il est nécessaire de trouver la faille dans les meilleurs délais afin de ne pas aggraver la situation. Les professionnels utiliseront d’ailleurs des colorants pour repérer les fuites très rapidement dans les canalisations.

Le problème peut également être moins évident. Vous constatez par exemple soudainement la présence d’humidité chez vous, mais ne parvenez pas à identifier l’origine de la fuite. Dans ce cas, il est parfois nécessaire de faire appel à un expert agréé dans votre secteur, qui sera en mesure de mettre en lumière la cause du dégât des eaux. Toutefois, il est nécessaire de faire le point, sur la prise en charge de cette recherche.

Qui prend en charge un dégât des eaux ?

Êtes-vous en mesure de prendre l’initiative ? À quel moment entreprendre les recherches et surtout, comment est prise en charge une telle intervention ?

En cas d’infiltration d’eau par la toiture par exemple, on devra le plus souvent faire appel à un couvreur et lorsqu’il s’agit de canalisations, on fera appel à une société de vidange locale. Cela implique un coût et non des moindres !

Il est donc essentiel de déterminer la cause du sinistre ne serait-ce que dans un premier temps pour stopper la propagation de la fuite et augmenter les dégâts, mais également pour déterminer la possibilité d’une prise en charge de l’assurance.

La Convention d’indemnisation et de recours des sinistres immeubles : la nouvelle donne

En juin 2018, la Convention d’indemnisation et de recours des sinistres immeubles (ou IRSI) a été mise en place. Son rôle : l’organisation par les assureurs de la Fédération française de l’assurance de la prise en charge des frais, relatifs à la recherche d’un dégât des eaux. L’IRSI concerne uniquement les fuites, dont le montant des réparations est inférieur à 5000 €.

Grâce à la mise en place de cette convention, les victimes d’un tel dégât, qu’ils soient propriétaires de leur logement ou locataire, voisins ou membres du syndic, sont en mesure de rechercher eux-mêmes l’origine de la fuite, dès lors que le sinistre a été constaté. Ceux-ci peuvent également contacter un professionnel, si la recherche du dégât des eaux s’avère complexe.

Aussi, depuis le 1er juin 2018, il est possible d’entreprendre ces démarches sans déclarer le sinistre à l’assureur, ou attendre que celui-ci entame une expertise et ce, quel que soit le type de logement ou de local.

Vous constatez un dégât des eaux chez vous ? Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter un professionnel en demandant un devis chez un professionnel agréé.

D’ailleurs, nous allons nous intéresser dès maintenant à la prise en charge des frais.

Renseignez-vous pour savoir quel type de dégât des eaux est pris en charge

Que comprend la prise en charge de la recherche d’un dégât des eaux ?

La convention IRSI propose à toute victime d’un dégât des eaux de faire appel à un professionnel. Dans ce cas, son intervention sera prise en charge. L’indemnisation comprend également les réparations effectuées sur les biens endommagés, à la suite de la recherche de l’origine de la fuite d’eau.

Ne sont pas pris en charge par la convention IRSI les dégâts causés par ladite fuite. En effet, dans ce cas, c’est l’assureur de la victime qui se doit de couvrir les frais occasionnés.

Quelques conseils, avant de se lancer dans la recherche d’un dégât des eaux

  • Contactez votre assurance : pour bénéficier de la convention IRSI, il est nécessaire que votre assureur soit un membre de la Fédération française de l’assurance. D’autre part, nous recommandons également de l’informer de votre prise d’initiative, si toutefois vous souhaitez rechercher vous-même l’origine de la fuite d’eau, ou faire appel à un professionnel compétent.
  • Prendre des photos : elles vous permettront de justifier la nécessité d’une recherche de dégât des eaux.
  • Garder vos factures : grâce à elles, votre assurance sera en mesure d’effectuer un remboursement.

Conseils avant de contacter un professionnel des dégâts des eaux

Il convient de procéder à certaines vérifications simples avant de faire appel à un professionnel :

  • Consultez votre compteur d’eau. Si le compteur est à l’arrêt lorsque que les robinets sont tous fermés, c’est qu’il ne s’agit probablement pas d’une fuite d’eau. Vous pouvez donc « décocher cette case » et chercher ailleurs la cause du problème.
  • Fermez l’arrivée l’arrivée d’eau si vous avez identifié en amont que la fuite se situe dans les canalisations. Vous minimiserez les dégâts en attendant l’arrivée d’un plombier.

Important: Il doit être noté qu’il n’est pas obligatoire de remplir un constat amiable de dégât des eaux. Pour rester dans la légalité une simple déclaration tacite pourra être acceptée. Au demeurant si vous souhaitez présenter un dossier complet, il est toutefois recommandé d’établir un constat amiable de dégât des eaux. Ce dernier permettra d’aller peu plus vite dans le règlement du litige.