Rénovation énergétique : quelles aides pour quels cas en 2019 ?

Lisez également

Vous souhaitez faire des travaux de rénovation dans votre maison ? Vous voulez réduire votre facture énergétique ? Vous avez tout à fait raison ! Malheureusement, ces aménagements demandent un investissement important. Mais rassurez-vous, plusieurs aides financières existent pour vous épauler dans ce projet. Il est donc temps de faire le point ! 

Le CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le CITE, c’est quoi au juste ?

Vous pensez entamer des travaux, faire des rénovations énergétiques dans votre résidence principale ? Dans ce cas, vous pouvez profiter du crédit d’impôt pour la transition énergétique et déduire ainsi 30 % du coût des travaux de vos impôts, sans compter le montant de la main d’œuvre. 

Si vous n’êtes pas imposable, vous recevrez cette aide sous forme de chèque. Bien évidemment, il existe des seuils de dépenses à prendre en compte : 8 000 euros si vous êtes célibataire, veuf ou divorcé et 16 000 euros si vous vivez en couple. 

Enfin, pour bénéficier du crédit d’impôt, votre logement ne doit pas avoir plus de 2 ans et constituer votre résidence principale, et cela, que vous soyez propriétaire, locataire ou hébergé à titre gratuit. 

Quels sont les travaux pris en compte ?

Une fois le CITE obtenu, vous pouvez vous en servir pour :

  • améliorer votre isolation thermique : du sol, des murs ou de la toiture ;
  • choisir des équipements plus écologiques : une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur par exemple ;
  • installer des fenêtres à double ou triple vitrage, etc. 

Bon à savoir : pour bénéficier de certaines aides, vos travaux nécessitent l’intervention d’un artisan ou d’une entreprise spécialisée. Tous deux doivent alors posséder la mention RGE et respecter plusieurs critères bien définis. 

L’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ

L’éco-PTZ, qu’est-ce que c’est ?

L’éco-prêt à taux zéro est, tout simplement, un prêt que vous remboursez sans payer d’intérêts à la banque. Vous pouvez ensuite financer vos travaux d’économie d’énergie. Cette aide est alors accessible jusqu’en 2021.  

Mais comment en profiter ? L’éco-prêt à taux zéro concerne autant les propriétaires, que les locataires ou les bailleurs et sans aucune condition de ressources. 

Néanmoins, pour réaliser ces rénovations, votre maison ou appartement doit être votre logement principal et avoir été construit avant le 1er janvier 1990. Sachez qu’à partir du 1er juillet 2019, ce prêt s’adressera également aux résidences achevées depuis 2 ans.

Quels sont les aménagements couverts ?

Grâce au prêt à taux zéro, vous pouvez subventionner tous les travaux visant à augmenter les performances énergétiques des logements anciens. Cela comprend alors l’isolation de votre maison, le système de chauffage fonctionnant avec une source d’énergie renouvelable, les équipements de production d’eau chaude, etc.

Pour vous aider encore davantage dans votre démarche, n’oubliez pas que l’éco-PTZ est cumulable avec plusieurs aides, dont le CITE. 

Les aides de l’Anah

Les aides de l’Anah, c’est quoi exactement ?

Les aides de l’Anah ou Agence nationale de l’habitat sont accordées sous conditions de ressources. Pour en bénéficier en 2019, il est également essentiel d’être propriétaire

Mais ce n’est pas tout, vérifiez que votre logement date d’au moins 15 ans, que votre demande a été acceptée avant le début des travaux et que ces derniers soient bien  effectués par des professionnels avec la mention RGE. 

Quels sont les travaux concernés en 2019 ? 

Les aides décernées par l’Anah s’adressent principalement aux personnes réalisant des aménagements de chantier notamment :

  • la rénovation d’un logement insalubre ou fortement dégradé ;
  • les agencements visant à adapter votre logement à la perte d’autonomie due au vieillissement comme au handicap ;
  • les travaux énergétiques : isolation des combles, des fenêtres, installation d’un système de chauffage performant et écologique, etc. 

La TVA à taux réduit

La TVA à taux réduit, qu’est-ce que c’est ?

Généralement, lorsque vous entamez des travaux de rénovation le taux de TVA est fixé à 10 %. En revanche, si ces réparations sont effectuées en vue d’améliorer la performance énergétique de votre logement, alors celui-ci est abaissé à 5,5 %. 

Vous profitez de cette réduction que vous soyez propriétaire, locataire ou hébergé par un tiers à titre gratuit et que votre logement représente ou non votre résidence principale. Il est simplement obligatoire d’y avoir habité plus de 2 ans

Quelles sont les rénovations prises en charge ?

La TVA à taux réduit concerne alors les équipements et les matériaux installés par une entreprise spécialisée. Ces travaux étant devenus indispensables comme l’installation d’une nouvelle chaudière, l’isolation des murs, des combles ou des fenêtres.

Le chèque énergie 

C’est quoi le chèque énergie ?

Si vous avez de faibles revenus, mais que vous souhaitez tout de même effectuer des travaux de rénovation, vous pouvez profiter du chèque énergie. Mais à quoi sert-il ? Tout simplement à vous aider dans le paiement de vos factures d’énergie et dans la réalisation de vos aménagements. Ce chèque est donc adressé aux ménages modestes et est accordé sous conditions de revenus. 

Quels sont les aménagements concernés ?

Grâce au chèque énergie, vous pouvez payer tous les travaux couverts par le CITE, soit les aménagements concernant l’isolation, les équipements économes, etc. 

Une exonération de la taxe foncière en 2019 

Une exonération de la taxe foncière, ça veut dire quoi ?

Enfin, selon votre localisation, vous pouvez bénéficier d’une exonération de la taxe foncière pendant 5 ans si vous effectuez des rénovations d’économie d’énergie. Cependant, votre logement doit avoir été construit avant 1989. N’hésitez pas à vous renseigner selon votre commune ou département. 

Quels sont les travaux couverts ?

Les travaux pris en charge par le CITE vous permettent de profiter de cette exonération. Pour cela, certains seuils de dépenses sont à respecter :  au moins 10 000 euros pour l’année précédente ou bien 15 000 euros si les aménagements ont été accumulés pendant les 3 dernières années. 

Vous l’aurez compris, il est tout à fait possible de bénéficier des aides pour rénover votre logement et améliorer vos performances énergétiques. Elles s’adressent autant aux propriétaires qu’aux locataires, de quoi vous accompagner dans votre démarche écologique. Alors, n’hésitez pas à en faire la demande dès à présent !

Sur le même sujet

Commentaires

Derniers articles

Matières, style, qualité : quel linge de lit choisir ?

Choisir son linge de lit n’est pas toujours évident et pour cause, il est affaire de goût personnel. Il faut s'accorder...

Cuisine: quelles sont les couleurs tendance en 2020 ?

D'après une enquête Wecook, le Français moyen passerait en moyenne 21 jours/an en cuisine. C'est donc une petite tranche de sa...

5 bonnes raisons d’acheter un sèche-serviettes électrique en 2019

A en croire les ventes records d'appareils électriques de chauffage pour la salle de bain, les français aiment prendre leur douche...

Toutes les étapes pour construire et poser un escalier d’intérieur

Lors de la construction ou la rénovation d’une maison, plusieurs parties peuvent être construites et posées soi-même, pour peu que l’on...

Tuto : comment installer un ruban LED ?

Moins énergivore qu’un éclairage classique fluorescent, le ruban LED est l’éclairage décoratif par excellence. Il peut remplacer vos ampoules classiques et...

Tout savoir sur le cristal de Lorraine ! 


La cristal, un matériau façonné par l'Histoire Matériau symbole d’élégance et de savoir-faire, le cristal transcende les générations.

Aménager sa chambre comme à l’hôtel : 12 idées déco

Qui n’a pas rêvé de vivre à l’hôtel toute l’année ? A l’hôtel, la chambre est toujours plus confortable, plus propre, plus...

8 astuces pratiques pour nettoyer une chaise ou un fauteuil de bureau

Nettoyer un fauteuil de bureau (ou chaise de bureau) n’a rien d’évident. Pourquoi ? Car en fonction de la matière, de...