La verrière, est avec la véranda, est l’une des solutions privilégiés désormais pour obtenir un puit de lumière dans l’habitat.

Tandis que véranda est une excroissance de la maison, la verrière quant à elle se contente parfois simplement de créer une ouverture esthétique vers l’extérieur.

Ce qui fait luminosité et l’esthétisme de ces séparations vitrées, c’est bien entendu le vitrage, le verre transparent qui a le pouvoir de magnifier n’importe quel espace de par son design épuré. Le vitrage se fond dans une armature l’acier pour ne faire qu’un, donnant l’impression d’une seule pièce.

Ces verrières prennent l’aspect de fenêtre de type fenêtre d’atelier aux accents parfois industriels ou scandinaves et sont un élément architecture en soi, « redynamisant » de fait une cuisine, un salon ou une salle à manger un peu terne. Une verrière en verre séduit au premier coup d’oeil et pourrait presque passer parfois pour un oeuvre d’art tant elle rehausse la qualité perçue d’un lieu de vie.
Les types de verrières les plus courants:

  • Verrière pour cuisine
  • Verrière de salon
  • Verrière de chambre

Toutefois la verrière sur mesure à le vent en poupe car les prix ont baissé et les structures modulaires permettent toutes les fantaisies.

Source: Pinterest.com. Verrière de cuisine faisant également office de cloison avec le salon
Source: Pinterest.com. Verrière séparant le salon de la salle à manger
Source: Pinterest.com. Verrière pour chambre attenante à la salle de bain
Source: Pinterest.com. Verrière de cuisine 
Source: Pinterest.com. Verrière avec porte intégrée

A quoi sert une verrière d’intérieur ?

Revenons aux principes de base. Une verrière d’intérieure sert à délimiter une pièce sans pour autant créer une séparation ou une cloisonnement. La verrière sert également, comme nous l’avons vu plus haut, à apporter de la luminosité à une pièce, en d’autres termes à l’aérer et dans certains cas à l’ouvrir sur l’extérieur, notamment le jardin.

La verrière va donc bien au delà de la cloison en ce qu’elle apporte un point focal à une pièce, l’ouvre sur d’autres pièces et le jardin, tout en augmentant la luminosité de la pièce existante. Elle est souvent réalisée sur mesure et s’adapte donc à tout type de déco. Le verre quant à lui est un matériau versatile et convient à tous les styles de l’ancien au moderne en passant par le rustique et le scandinave.

Les matériaux qui composent une verrière: il s’agit en général de matériaux nobles tel que l’acier peint, matériau par définition recyclable et solide, souvent dans des couleurs foncées comme le gris, l’anthracite, ou le vert anglais et le verre canard. On retrouve également de temps à autre le bois, même s’il est un peu moins conseillé que l’acier en raison du fait qu’il est un matériau vivant, et donc qu’il peut bouger avec le temps, ce qui peut occasionner des distorsions au niveau de la connexion entre le verre et les profilés / montants. Enfin bien entendu, le verre qui peut être feuilleté ou trempé.

On distingue les verrières à la structure monobloc composée d’un seul cadre cadre métallique sur mesure et les verrière modulaires, avec différents modules (fixes et ouvrants) qui peuvent être assemblés selon les besoins. 

Les finitions des verrières

  • La verrière (peinte) finition thermolaquée

Pour personnaliser l’armature de la verrière en acier, l’acier doit être peint. On parle alors de peinture thermolaquée que l’on peut choisir dans un nuancier RAL, et donc une couleur RAL de son choix. Et c’est là que cela devient intéressant, on est en mesure de choisir parmi plusieurs centaines de couleurs codées, permettant ainsi de coller au plus près de la déco et de l’ambiance d’une pièce.

Le processus dit de thermolaquage est relativement simple. Au biais d’un pistolet de peinture on projette de la résine en poudre thermoplastique sur l’acier ou tout support métallique puis on fait chauffer l’acier à haute température pour un séchage rapide. L’avantage de cette peinture, ou plutôt résine, est l’absence d’éléments toxiques comme des solvants qui sont nocifs pour la santé. Le procédé de chauffe permet également une tenue de la peinture dans le temps optimale.

Côté finitions, l’aspect est doux au toucher et uniforme, sans aucunes traces disgracieuses de peinture.

  • La verrière finition brute – non peinte (à peindre soi-même)

Une verrière dont les profilés sont à peindre vous-même c’est possible ? Eh oui, le DIY n’a pas de limite et vous trouverez des kits pour ce faire dans le commerce. La verrière vous sera donc remise non peinte ce qui vous obligera à la traiter assez rapidement car l’acier brut peut réagir négativement à la chaleur ou l’humidité ambiante.

Votre verrière vous est livrée dès la sortie de l’atelier de soudure. Comme tous les éléments en acier, son cadre est sensible à l’environnement et notamment les milieux humides car ils peuvent attaquer l’acier. A l’aide d’un chiffon imbibé de quelques goutes d’acétone, nettoyez les montants en acier puis laissez sécher une grosse journée environ. Peignez ensuite le montants et n’oubliez pas d’appliquer un vernis pour conserver la couleur originelle de la peinture dans le temps.

Verrière sur mesure ou en kit ?

En sur mesure, les dimensions des modules sont adaptées à la dimension de votre ouverture et au nombre de verres souhaités.

Quel verre pour une verrière

  • Verre Feuilleté

Composition du verre feuilleté: il s’agit de plusieurs plaques de verre compressées entre elles au biais d’un feuillet adhésif qui viendra apporter une protection à l’utilisateur en cas d’explosion du vitrage. C’est donc un verre de sécurité qui circonscrit l’impact à quelques centimètres autour du coeur d’impact et permet donc de conserver la visibilité de la paroi et de diminuer les risques de coupures avec des morceaux de verre. En d’autres termes, les fragments de verre restent sur la vitre et ne tombent pas sur le sol.

Source: Pinterest. Exemple de verre feuilleté
  • Verre Securit

Le verre Securit est également connu sous le nom de verre trempé, qui implique un refroidissement ultra rapide pour augmenter sa résistance physique. La première étape est de chauffer le verre à très haute température (+ de 500 °C) puis de le refroidir très rapidement. C’est le processus chimique appelé la “trempe” et qui rend le verre de 3 à 5 fois plus solide qu’un verre simple.

Lors d’un choc violent le verre trempé éclate en une myriade de très petits morceaux non coupants donc non dangereux, ce qui permet d’éviter les blessures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom