Lorsque vient le temps de se réchauffer auprès d’une belle cheminée, on fait un état des lieux, on se pose en général les questions suivantes:

  • Ma cheminée a t-elle été ramonée ?
  • Mon insert est-il propre ?
  • Ai-je assez de bois ?

Pour jouir de ces délicieux moments auprès d’un feu qui crépite, il est nécessaire de prendre soin sa cheminée et non pas seulement du foyer, mais bien de l’ensemble de ce qui constitue la cheminée, du chapeau de cheminée aux grilles du foyer. Négliger l’entretien aura pour conséquences d’encrasser le conduit rapidement et de réduire les performances de tirage de la cheminée. 

Au delà de performance c’est également sa santé et sa propre sécurité qui sont enjeu afin de profiter en toute quiétude de sa cheminée.

Une question primordiale reste celle du conduit de cheminée ou conduit de fumée. Dans quel état est ce dernier, remplit-il correctement sa fonction de “conduire” la fumée pour qu’elle s’échappe librement ?

C’est ce que nous allons voir aujourd’hui en nous intéressant au tubage de cheminée.

En ce qui concerne la fabrication et l’installation de tubes ou conduits de fumées les installateurs obéissent à des règle très précises en matière d’installation, ainsi que des normes de sécurités draconiennes comme la norme NF DTU 24.1 datant de début 2006 et certifiée par l’AFNOR.

Source: notreloft.com. Tube de cheminée en inox dans un loft avec insert

Réaliser le tubage d’un conduit de fumée, c’est compliqué ?

En matière de cheminée on à tendance à s’en remettre aux experts du secteur et ils sont nombreux à pouvoir réaliser ce travail (plutôt ingrat) dans nos régions. Toutefois, si le budget dont on dispose est un peu trop serré il est possible de réaliser ce travail soi-même et à moindre prix, mais attention, cette action est à réserver aux bricoleurs avertis et équipés (tubage, raccordements, meuleuse, mastic etc) et surtout qui n’ont pas peur de travailler en hauteur !

Pour en revenir à l’opération de tubage de cheminée, cette dernière implique d’installer dans le conduit de cheminée maçonné un tube en acier inoxydable pour évacuer les émissions de la combustion. Si l’installation en soi est relativement simple, elle doit être réalisée dans les règles de l’art car d’elle dépend les (non) risques d’intoxication au monoxyde de carbone, mais également les risques de feux de cheminée.

Pourquoi tuber une cheminée ?

Plusieurs raisons peuvent entrainer le besoin de remplacer le tubage d’une cheminée.

Il arrive parfois que l’on ait à rénover une ancienne demeure dotée d’une très vieille cheminée. Au lieu de changer tout le conduit dans son ensemble, on installe alors un nouveau tube de cheminée, ce qui est nettement moins onéreux que d’installer une cheminée neuve.

Autre cas possible, le conduit de cheminée n’est plus solidaire de la maçonnerie( et donc pas étanche) et n’est donc plus conforme aux normes actuelles.

Chapeau de tube de cheminée en inox

Comment tuber une cheminée ?

Le principe du tubage consister à faire passer un tube dans le conduit maçonnée d’une ancienne cheminée. Le résultat attendu est que le tube remplace l’ancien conduit de cheminée devenu inutilisable voire dangereux car il ne laisse plus s’échapper librement le monoxyde de carbone qui retourne dans la maison.

Après quelques années d’utilisation, il se peut que:

  • Le conduit soit trop large ou trop fin
  • Le conduit soit hors des normes préconisées
  • Le conduit endommagé ne remplit plus sa fonction originelle
  • Le changement de foyer( foyer fermé à ouvert), notamment un insert de cheminée nécessite un tubage spécial.

Les précautions avant de tuber une cheminée

On ne peut tuber une cheminée que lorsqu’un « audit technique » de la cheminée a été réalisé. En d’autres termes, la cheminée doit être dans un état suffisamment acceptable pour recevoir un nouveau tube.

Si ce n’est pas le cas des travaux de consolidation et de maçonnerie sont à prévoir. Il est recommandé en général de réaliser un diagnostic précis du conduit de cheminée avant de s’engager plus avant avec un professionnel afin d’être en conformité avec le normes actuelles en vigueur. Ex: choix du tube, matière, longueur etc.. tout en prenant les mesure de l’ancien conduit maçonné.

Attention: avant de remplacer le conduit de cheminée il vous faudra tout d’abord ramoner le conduit existant.

Autre point important, remplacer uniquement le tubage ne garantit pas la mise aux normes de l’ensemble. Il est nécessaire que le conduit lui-même soit aux normes. Ce dernier ne doit pas être incliné au delà d’un certain degré. Il en va de même pour les travaux de maçonnerie qui exigent des normes précises et notamment choisir des tubages homologués NF EN 1856-2.

Eléments d’assemblage des tubes de cheminée

Quel type de tube choisir ?

Que l’on souhaite redonner un coup de jeune à une cheminée ou simplement la mettre aux normes car l’on souhaite installer un poêle à bois ou à granulés (ou un insert), le conduit de fumée, qui inclut le tubage, doit satisfaire les normes techniques NF DTU 24.1 qui pointent du doigt notamment les normes de résistance et d’étanchéité.

Les performances doivent être garanties pour minimiser les risques.

Comment choisir entre un tube flexible et un tube rigide ?

Il existe autant de tubes de cheminée sur le marché qu’il existe de conduits, c’est dire donc le nombre de tubes qui existent et le choix du bon diamètre de tube est essentiel.

Le tubage doit être réalisé en reprenant les dimension du tube usagé existant. On veillera à utiliser le même diamètre mais également les même raccordements ainsi que les divers impératifs de compatibilité entre les éléments.

Les tubages sont en général réalisés en inox et comportent plusieurs sections droites prêtes à être assemblées, et parfois des coudes (max 2). En bref, si le conduit de fumée est rectiligne, on optera pour un tube rigide (qui exige des raccordements).

Si le conduit comporte des coudes, on choisira un tube flexible, qui n’exige aucun raccordement.. Les tubes sont étanches à 100% et sont étudiés pour repousser les condensats de fumée.

Les principes du tubage de cheminée

Pour qu’un tube de fumée soit opérationnel et performant, il doit être installé avec une orientation bien précise. Dans certains cas on l’installe par le bas, dans d’autres par le haut de la cheminée. Les éléments viennent ensuite s’imbriquer les uns avec les autres s’il s’agit d’un tube rigide. Dans tous les cas, un cerclage (collier de fixation) devra être posé en haut comme en bas du tube afin de garantir sa stabilité.

Et le ramonage de cheminée dans tout ça ?

Lorsque le nouveau tube est installé, réalisez à intervalles réguliers le ramonage de votre cheminée. Cela évitera l’encrassement trop rapide de cette dernière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom