En ces temps d’efficience énergétique où l’on chasse la moindre déperdition d’énergie dans l’habitat, l’une des solutions est de remplacer la porte d’entrée. Si votre porte d’entrée est trop vétuste, ou isole simplement mal du froid ou de la chaleur, il est peut être temps de la changer. Cela vous permettra également de renforcer la sécurité de votre domicile.

Un projet accessible à (presque) tous

Gardons à l’esprit que l’objectif d’une porte d’entrée n’est pas seulement de protéger du froid ou d’apporter une valeur ajoutée esthétique à l’habitat. Une porte d’entrée, c’est avant tout le seul obstacle entre vous et le monde extérieur, c’est dire son importance, notamment dans les villes au fort taux de cambriolage.

Les chiffres et statistiques publiés par le ministère de l’Intérieur sont là pour nous rappeler que les cambrioleurs ne lèvent jamais le pied, et encore moins à l’approche de Noël.  Qu’il s’agisse de résidences de particuliers comme de locaux professionnels, les voleurs, eux, ne partent jamais en vacances. Prenons le département 69 et Lyon notamment, où l’on a recensé en 2018 plus de 12000 cambriolages avec un coût moyen de 6500 euros par cambriolage !

Sachant que dans plus de la moitié des effractions constatées, les cambrioleurs passent par la porte d’entrée, s’équiper d’une porte d’entrée robuste et pérenne, comme une porte blindée par exemple, apparaît comme une évidence.

Comment changer sa porte d’entrée ?

Les étapes pour remplacer une porte d’entrée

Tout d’abord, équipez-vous des bons outils et du bon matériel !

  • Un pied-de-biche ou un burin
  • Une perceuse
  • Un niveau à bulle
  • Une nouvelle porte d’entrée

Important: prenez bien les mesures de la nouvelle porte et assurez-vous qu’elle corresponde aux dimensions allouées par le dormant. Mesurez en haut, au milieu et en bas, sans oublier la longueur de la porte bien entendu.

Si la qualité de la porte est essentielle pour retarder les intrusions, n’oubliez pas également de choisir une serrure de qualité ! On privilégiera à ce titre les serrures de norme A2P qui sont délivrées par le Centre National de Prévention et de Protection (CNPP). Ces serrures subissent une batterie de tests permettant d’évaluer la résistance du matériel de protection contre l’intrusion. Leur capacité de résistance va bien au delà d’une serrure simple et classique: sans pour autant garantir la « non-intrusion » d’un cambrioleur, elles aident fortement à retarder son entrée chez le propriétaire. Leur résistance au pied-de-biche ou aux pinces-monseigneur est optimale. Pensez à contacter un serrurier pour en savoir plus sur ces serrures anti-effraction ou sur la norme A2P. Il pourra également réaliser la pose d’une porte blindée, voire de blinder votre porte existante.

Cet article peut également vous intéresser: comment changer une serrure de porte : toutes les étapes expliquées

Passons à présent aux étapes de remplacement d’une porte d’entrée :

  • Dégondez l’ancienne porte en vous aidant du pied-de-biche. Placez la partie plate du pied-de-biche sous la porte puis à l’aide de votre pied, appuyez sur la partie incurvée du pied-de-biche. S’il s’agit de charnières, dévissez-les tout simplement à l’aide d’une visseuse électrique.
  • Soulevez la porte (deux personnes de chaque côté de la porte si possible) et tirez vers le haut. Posez ensuite la porte sur le côté.
  • Sciez ensuite le dormant de chaque côté latéral de la porte puis retirez-le en même temps que les anciennes fixations. De haut en bas, de gauche à droite, vérifiez bien que toutes les parties du dormant soient bien retirées.
    Astuce: pour retirer le dormant, coupez à la scie de chaque côté latéral du dormant puis utilisez le pied-de-biche ou un burin pour désolidariser le dormant du mur.
  • Munissez-vous du nouveau dormant pré-équipé de gonds et positionnez-le à la place de l’ancien. Vous pouvez, si vous le souhaitez, placer une bande d’isolation avant de poser le nouveau dormant.
  • Vérifiez à l’aide du niveau à bulle que le nouveau dormant, notamment les tapées intérieures, soient bien d’équerre ! Si le dormant n’est pas parfaitement aligné à l’horizontale comme à la verticale, c’est la porte qui sera de travers !
  • Une fois les marquages réalisés, retirez le dormant et placez les pattes de fixation. Le dormant est prêt à être posé.
  • Comme le dormant se fixe dans la maçonnerie, vous devrez peut-être réaliser, en fonction de votre situation, de menus travaux de maçonnerie pour placer la tige filetée qui viendra se connecter aux pattes de fixations (aux biais de boulons).

Réalisez un premier test en posant la porte sur les gonds pour vérifier l’ouverture de cette dernière. Vous pourrez effectuer des réglages directement sur les gonds pour mieux calibrer la porte dans l’espace qui lui est imposé. Une fois que vous êtes satisfait de l’emplacement de la porte, vous pourrez combler les interstices avec du ciment.

Pour terminer, vous pourrez appliquer un joint de silicone au niveau des dormants (à l’extérieur) pour des questions d’isolation.

Et voilà, vous avez désormais une porte d’entrée toute neuve !