Il semblerait que les français soient soucieux de la provenance des produits qu’ils achètent et il ne s’agit pas uniquement des denrées de consommation courantes comme les denrées alimentaires mais il s’agit également de l’équipement de la maison, ce qui concerne également le mobilier, de la cuisine au salon et de la véranda au jardin.

Plus de 9 consommateurs sur 10 se déclarent enclin à privilégier un produits français contre un produit étranger et près de 70% pensent que les produits Made in France sont de meilleure qualité que les produits fabriqués hors de nos frontières.

En bref, les français sont donc toujours plus nombreux à plébisciter le Made in France, quitte à payer plus cher. Seul hic, comment s’assurer de la traçabilité du produit sachant que les lois permettent au sein de l’union européenne de contourner bien des obstacles. Notamment en posant la mention Made in France obtenue du seul fait de l’assemblage d’un produit et non de sa fabrication en France. En outre, il existe une quantité indigeste de logos et labels qui rendent la lecture de l’offre Made in France difficile. Certains labels se détachent d’autres au demeurant, notamment le label officiel « Origine France Garantie », crée en 2011 mais qui n’a toujours pas acquis la notoriété tant attendue.

Le marché de l’ameublement en panne depuis quelques années ?

Certains diront que c’est Internet qui a tué l’ameublement français, d’autres que ce sont les grandes enseignes de mobilier à bas prix qui lui ont fait du tort. Qu’a cela ne tienne, l’appétence pour la déco, le DIY et l’aménagement du cadre de vie dans son ensemble n’a jamais été aussi présent chez les français. En 2016 ce sont plus de 18 millions de foyers français qui ont entrepris des travaux de rénovation de l’habitat, soit près de 30% des français. Que l’on souhaite aménager les combles, rénover une cuisine ou encore repeindre la cave, il y a toujours moult excuses d’améliorer l’existant.

1990-2010: la mode du Made in China

Dans le petit monde fermé du mobilier de bureau, les années 90 et 2000 marquent un coup d’arrêt dans la production de produits d’ameublement français (à quelques exceptions près), et ce pour des raisons presque évidentes de prix. Difficile alors de lutter avec la province de Canton en Chine qui produit pour le monde entier à des prix de 5 à 20 fois inférieurs aux coûts de production français. Les cahiers des charges sont alors peu exigeants et contribuent un généraliser un mouvement qui ne cesse de prendre de l’ampleur au point où l’on ne sait plus si la fabrication française existe encore.

Depuis quelques années, la tendance change à la faveur d’une conscience éthique toujours plus prégnante dans l’esprit des français, sans oublier les impératifs environnementaux qui ne sont plus désormais un souhait mais une nécessité absolue.

Un exemple de fabrication française avec un fauteuil papillon sur uncoqdansletransat.fr

Les mentalités évoluent donc avec une reconnaissance de l’architecture des prix qui ont un véritable sens. Celui du rapport entre éthique de travail, choix des matériaux et de la qualité, au détriment du seul argument du prix.

Moins se focaliser sur la notion de prix

Même si les fabricants français pâtissent encore d’un rapport de force déséquilibré avec leurs homologues asiatiques, les notions de responsabilité sociétale et environnementale gagnent du terrain. On souhaite désormais la transparence sur la provenance et la composition des produits qui nous parviennent. On peut décider désormais d’acheter  « autrement » et ainsi de relancer l’emploi tout en et préservant le savoir-faire local.

Quelles différences entre le Made In France et le label Origine France Garantie ?

Croyez-le ou non la différence majeure se situe au niveau du code douanier. On se rend compte d’ailleurs que le Made In France est moins exigeant que le label Origine France Garantie car pour l’obtenir il n’est nécessaire que de produire avec seulement – au minimum – 45% de composants français.

Quant au label « Origine France Garantie », il est basé sur une fabrication réalisée à 100% en France et qui stipule qu’au moins 50% des composants utilisés pour la fabrication sont d’origine française. C’est à l’heure actuelle le label le plus exigeant. Pour obtenir ce label, il est nécessaire de remplir une démarche de certification. En savoir plus ici. Une fois le label obtenu, il est valable 3 ans.

Un mobilier Made In France à forte valeur ajoutée

Les principes de développement durable et d’éco-responsabilité sont mis en exergue avec le mobilier français. C’est un retour au bon sens, à la fabrication et au service de proximité, au soin de la matière, de la qualité, de l’expertise, du savoir-faire artisanal.

Personnaliser le mobilier pour capter une nouvelle audience

Entre ceux qui misent sur le haut de gamme avec des essences de bois rares et issues de filières écologiques et les autres qui misent sur un meuble réalisé à 100% avec des matériaux de récupération, le mobilier français n’est pas un mobilier lambda. C’est un mobilier de concept qui mise sur l’éthique et l’up-cycling, sans sacrifier pour autant le design et le côté ludique et pratique des produits. Autre avantage et non des moindres: valoriser la fabrication made in France entraîne des circuits de fabrication courts.

Personnaliser davantage le mobilier

Au delà d’un service de proximité, comme nous l’avons vu plus haut, le Made in France c’est aussi davantage de réactivité. On peut désormais personnaliser le mobilier à l’envi sans pour autant se ruiner. Le Made in France est plus adapté à une offre qualitative personnalisée avec notamment des sites Internet qui permettent de personnaliser des bureaux, cloisons, dressings, meubles sous escalier, bibliothèques.

Vendre français c’est aussi miser sur le conseil et le service, avec notamment en ligne de mire la reprise du mobilier ancien, comme c’est déjà le cas avec la literie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom