Pour la construction ou la rénovation des bâtiments, les matériaux innovants ont la côte. Entre nouvelles technologies et redécouvertes de savoirs faires remis au goût du jour, ces matériaux aux propriétés singulières s’invitent dans nos intérieurs. Que ce soit par choix écologique ou pour tout autre raison ces nouvelles matières peuvent vous apporter des solutions inédites et particulièrement novatrices.

Les matériaux innovants d’aujourd’hui seront les matériaux d’usage commun de demain

Les nouveaux matériaux, dits innovants, sont un secteur en perpétuelle évolution avec très régulièrement de nouveaux produits sur le marché. Parmi ceux déjà disponibles sur le marché voici les principaux produits que vous pouvez d’ores et déjà utiliser :

Les peintures innovantes

Les peintures font partie des secteurs dans lesquels la recherche a fait les plus grandes avancées au cours des dernières années. Aujourd’hui on trouve facilement en GSB des peintures dont la composition est étudiée pour minimiser les pollutions de l’air ambiant. L’entreprise Immotech, spécialisée dans la rénovation de maison dans la région de Montpellier, utilise par exemple régulièrement la peinture Activ’air sur ses chantiers. Le principe actif de cette peinture neutralise les formaldéhydes et assainit ainsi l’air intérieur. Les propriétés assainissantes de cette peinture sont efficaces une dizaine d’années. Elle est généralement appliquée au plafond mais peut aussi convenir à des cloisons ou d’autres surfaces.

La peinture thermo-isolante est aussi un produit qui rencontre un vif succès sur les chantiers, y compris chez les professionnels. L’isolation thermique avec ce type de peintures peut générer un gain de 3 à 5°C dans les locaux. L’isolation provient d’un dosage savant de résines et de céramiques. Précisons toutefois qu’une peinture isolante ne peut se substituer à une isolation classique, elle la complète.

La peinture thermo-isolante pour faire des économies sur son chauffage ?

En termes d’isolation, mais phonique cette fois, on trouve également la peinture pour isolation sonore ou peinture anti-bruit.  Cette peinture technique fonctionne grâce à des micro-billes de verre qui encapsulent l’air dans la sous-couche. Les tests attestent de l’efficacité de ce matériau innovant, plus particulièrement sur certaines fréquences, les aigus et les sons stridents.

Les bétons innovants

Le béton à base de fibres de lin. Ce matériau novateur est écologique utilise un produit agricole commun et peu cher : le lin. Le béton « Btolin » a été conçu en France. Ce béton assure une bonne isolation thermique et résiste particulièrement bien aux fissures. Sa composition « organique » lui vaut d’être conforme aux réglementations Réflexion Bâtiment responsable 2020 ainsi qu’au label Bâtiment Biosourcé.

Le béton à base de fibres de lin remplacera t-il à terme le béton polluant que l’on connaît aujourd’hui ?

Le béton SECC (Superhydrophobic Engineered Cementitious Composite). Ce béton technique bénéficie d’une durée de vie nettement supérieure aux bétons traditionnels. Sa longévité annoncée est de 120 ans ! Il résiste en effet particulièrement bien à l’eau et aux fissures. Des fibres d’alcool polyvinylique y sont incorporées, lui conférant ainsi une capacité à se déformer 200 fois supérieure au béton classique. Sa structure qui laisse perler l’eau lui permet de résister 4 fois mieux au gel que du béton armé. C’est donc un matériau de choix pour l’édification de structures conçues pour supporter de grosses contraintes mécaniques et durer dans le temps. C’est pour cette raison qu’on le nomme également béton centenaire.

Le béton translucide

Le béton LiTraCon, abréviation de Light Transmitting Concret, est un béton classique auquel ont été ajoutés des fibres optiques qui le rendent translucide. Grâce à cette caractéristique particulière on peut l’utiliser en tant que cloison intérieure ou mur de façade, à l’instar des cloisons japonaises en papier, mais avec la résistance du béton.

Les tuiles (photovoltaïques) solaires

Depuis quelques années, plusieurs fabricants ont développé des tuiles solaires très design capables de remplacer les panneaux photovoltaïques plutôt disgracieux avouons-le. Ces tuiles génèrent suffisamment d’électricité pour combler un foyer en électricité quelle que soit la période de l’année.

Les tuiles photovoltaiques Talev qui ressemblent à s’y méprendre à des tuiles classiques

C’est Tesla, le constructeur de voitures électriques, qui a fait le buzz en 2017 autour de ces tuiles pas comme les autres, avec notamment une large gamme de tuiles solaires ainsi que des systèmes inédits de stockage de l’électricité. Leur particularité ? Ces tuiles ne ressemblent en rien à des panneaux solaires. Elles ressemblent à des tuiles classiques de la manière la plus évidente qui soit. On peut les choisir dans une texture ardoisée, toscane – à l’italienne -, lisse ou texturée.

Au delà de Tesla on peut citer également d’autres marques comme le fabricant italien Dyaqua qui tient la dragée haute au constructeur américain.

Avant de considérer l’achat de ces tuiles écologiques, il faudra entreprendre quelques démarches administratives, à commencer par une demande auprès de votre mairie locale. En effet si votre maison se situe dans une zone dite protégée le permis ne sera pas accordé. Ce refus peut être lié notamment à la protection du patrimoine architectural car les tuiles ne s’intègrent pas toujours avec brio dans le paysage architectural local.

Le fonctionnement des tuiles est sensiblement le même que celui des tuiles classiques, en ce qu’au delà leur rôle de chauffer une maison, elles permettent également de l’imperméabiliser et de l’isoler du vent, du froid, et de la chaleur quand cela est nécessaire. La technologie employée est également sensiblement la même que celle des panneaux solaires.

Côté rentabilité, même s’il est un peu tôt pour faire un premier bilan, les fabricants annoncent des délais intéressants d’autant que l’on peut revendre l’électricité. Si l’on estime un coût moyen de 30 000 € pour une installation – pose comprise, sans oublier les aides publiques dont on peut bénéficier, l’investissement sera rapidement rentabilisé sachant que l’on peut revendre jusqu’à 0.2148 € par kWh pour une installation de moins de 3 kWc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom