Quelles sont les étapes pour devenir architecte ?

Lisez également

Architecte, un métier vieux comme le monde, si l’on en croit les réalisations grandioses des Egyptiens ou des Grecs, pour ne nommer qu’eux ! Capables d’imaginer, de concevoir et de coordonner la construction de maisons, d’immeubles, de monuments ou de structures en tout genre, les architectes sont véritablement les décorateurs de notre environnement et contribuent par leur savoir-faire et leurs idées à façonner les paysages modernes. C’est dire comme leur rôle est central et essentiel. Nous allons voir dans cet article quelles sont les différentes étapes pour devenir architecte : tout d’abord, il faut bien comprendre en quoi consiste le métier d’architecte et quelles compétences il met en œuvre, ensuite connaitre les formations qui mènent à cette profession et enfin les étapes pour débuter en tant que jeune architecte.

Avant de se lancer dans la formation longue et exigeante d’architecte, il est indispensable de bien se renseigner sur la profession, les différentes tâches qu’elle comporte et les qualités et compétences qu’elle met en œuvre.

Se renseigner sur le métier d’architecte

Quelles sont les tâches d’un architecte ?

Un architecte a pour tâche générale d’imaginer et de concevoir un bâtiment et de coordonner la réalisation de ce dernier.

Si l’on entre plus dans le détail, les différentes tâches, par ordre chronologique, sont :

  • Recevoir un projet de la part d’un particulier, d’une entreprise, une SCI ou encore d’une collectivité et prendre connaissance du cahier des charges.
  • Mener une étude de faisabilité pour savoir si le projet est valide
  • Faire un calcul du coût du projet et proposer un devis au client
  • Une fois le devis validé, réaliser les plans de construction en prenant en compte le cahier des charges du client et les impératifs en terme de normes (sécurité, environnement, etc.) et de faisabilité technique (contraintes de terrain, de budget, etc.)
  • Se mettre en relation avec les différents corps de métiers et entreprises indispensables à la construction du projet (maçons, charpentiers, électriciens, peintres, etc.) et ainsi calculer le coût définitif du projet et définir l’agenda final.
  • Soumettre le dossier ainsi constitué à la mairie pour validation du permis de construire et autres autorisations nécessaires.
  • Une fois la construction entamée, coordonner les différents intervenants et d’assurer le suivi des étapes. C’est aussi l’architecte qui devra intervenir en cas d’imprévu pour réfléchir à des solutions ad – hoc.
  • Enfin, s’assurer de la parfaite conformité et qualité du produit fini et livré clé en main au client.

Lire également sur un thème connexe : quelle est la différence entre un architecte et un maître d’œuvre ?

Quelles compétences et qualités sont mises en œuvre ?

Vous l’aurez compris, les tâches de l’architectes sont nombreuses, de nature fondamentales pour la réalisation du projet, et ses responsabilités significatives. Il doit donc présenter un profil de compétences très large :

  • Compétences techniques : maitrise du dessin technique, compréhension de la mécanique et de la physique des matériaux.
  • Compétences en droit pour connaître les normes, impératifs et réglementations immobilières.
  • Compétences artistiques et historique : maitrise du dessin artistique et de l’histoire de l’architecture.
  • Compétences mathématiques et comptables pour établir des devis.
  • Compétences informatiques pour travailler sur des logiciels professionnels de CAO et DAO. 
  • Compétences relationnelles pour coordonner les différents intervenants et travailler avec les clients.
  • Compétences managériales et gestionnaires pour les architectes qui choisissent de monter leur propre cabinet et ont des employés.

Le profil de l’architecte est donc très polyvalent et requiert un très grand nombre de compétences, assorties d’une professionnalisation tout au long de sa carrière : mise à jour des connaissances, apprentissage de nouvelles techniques et souvent spécialisation dans un domaine architectural.

Inutile de dire qu’en terme de qualités humaines, l’architecte doit être sérieux et travailleur, appliqué et prêt à s’investir dans son travail, être fiable, sociable et capable de gérer le stress d’un projet et d’échéances.

Avec un pareil panel de compétences, vous l’aurez deviné, les études pour devenir architecte sont relativement longues. Voyons quelles sont les étapes de la formation d’un architecte.

Les études pour devenir architecte

Les Diplômes Bac +5

Le bac en poche, le futur architecte dispose de plusieurs formations Bac+5 pour obtenir une certification professionnelle :

  • Le Diplôme d’État d’Architecte (DEA) dispensé dans 20 écoles à travers la France.
  • Le Diplôme d’architecte de l’École Spéciale d’Architecte (ESA) de Paris.
  • Le Diplôme d’architecte de l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Strasbourg.
  • Le Master Architecte, dispensé dans de nombreuses universités françaises.

Il est à noter que ces formations dispensent unDiplôme d’Études en Architecture à la fin de la troisième année donnant la possibilité pour ceux qui le souhaitent de travailler dans un bureau d’études. Cependant seule la validation de la formation Bac + 5 et l’obtention du Diplôme d’Architecte permet d’exercer le métier d’architecte salarié.

Il est ensuite possible de poursuivre sa formation pour obtenir un Bac +6 ou Bac +8. En savoir plus.

L’Habilitation à la Maitrise d’Oeuvre en son Nom Propre (HMONP)

Cette formation d’un an à la suite de l’obtention du Diplôme d’Architecte donne le droit de s’inscrire à l’Ordre des Architectes, une obligation pour pouvoir porter le titre réglementé et exercer des missions relevant du recours obligatoire à l’architecte.

C’est également un prérequis pour exercer en profession libérale et ouvrir son propre cabinet d’avocat.

Le doctorat en architecture

Ce diplôme de niveau Bac + 8 (3 années de spécialisation après le Diplôme d’Architecte) est destiné aux étudiant intéressés par la recherche avancée en architecture ou qui se destinent à l’enseignement universitaire.

Le Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement en Architecture (DSA) 

Ce diplôme de niveau Bac + 8 (3 années de spécialisation après le Diplôme d’Architecte) permet de se spécialiser dans des secteurs différents : maitrise d’ouvrage, patrimoine, projet urbain ou risques majeurs.

Le Diplôme propre aux Écoles d’Architecture (DPEA) 

Ce diplôme de niveau Bac + 8 (3 années de spécialisation après le Diplôme d’Architecte) permet aux étudiants de se spécialiser dans divers domaines pointus : les constructions parasismiques, la scénographie, le design, l’architecture navale, etc.

Vous l’aurez compris, il existe une multitude de formations pour devenir architecte et se spécialiser. Une fois le diplôme tant prisé en poche, que se passe-t-il ensuite ?

Démarrer dans le métier d’architecte

En fonction du diplôme obtenu et de votre niveau d’étude, vous avez la possibilité de travailler dans un bureau d’étude, un cabinet d’avocat, de devenir fonctionnaire d’Etat ou de monter votre propre cabinet en tant que profession libérale.

Ouvrir son propre cabinet d’architecture

Si cette option reste la plus courante (environ 50% des architectes inscrits), ce chiffre est cependant en forte baisse par rapport aux décennies précédentes. Les architectes qui font le choix de monter leur propre cabinet libéral d’architecture le font le plus souvent sous la forme d’une SARL (environ 50%), d’une SARL à associé unique (15%) ou d’une EURL (15%). La plupart des cabinets sont de petite taille, avec en moyenne 2 architectes.

La difficulté lorsque l’on commence est bien sûr de développer son portefeuille de clients et son réseau professionnel. C’est la raison pour laquelle les stages professionnels sont encouragés et font désormais partie intégrante du cursus de formation, car ils permettent non seulement de travailler sur des projets en réel et d’affiner son ou ses domaines d’expertise, mais aussi de commencer à développer son réseau de relations professionnelles indispensable à la conduite d’un projet architectural. 

Etre inscrit à l’Ordre des Architectes est généralement une aide précieuse dans cette mission mais il ne faut pas hésiter, comme toute entreprise, à se doter d’outils de communication et de visibilité comme un site Internet. N’hésitez pas à investir dès le début dans les services d’une agence web qui saura créer un site pour architecte qui sera une interface professionnelle indispensable à la création de votre image de marque.

Rejoindre un cabinet d’avocats existant

Une bonne manière de démarrer dans le métier est de rejoindre un cabinet d’avocat existant en tant que salarié ou associé et de bénéficier ainsi de la réputation déjà établie, du portefeuille de clients et de contacts professionnels indispensables à la mise en œuvre de tout projet immobilier. De plus en plus de cabinets regroupent des architectes aux compétences et aux spécialités complémentaires dont les expertises mais aussi les expériences et réputations conjointes permettent de gagner plus facilement en visibilité. 

Travailler dans la fonction publique d’Etat ou territoriale

Les architectes d’Etat sont des fonctionnaires de haut niveau dont les compétences sont mises au service d’actions de politique publique visant à améliorer le cadre de vie des français. C’est dans cette catégorie que l’on trouve par exemple les architectes des bâtiments de France ou encore les architectes qui dépendent des Directions Régionales et Départementales, travaillant sur des projets d’aménagement du territoire.

Perspectives d’évolution

Quelle que soit l’option choisie à la sortie du cursus de formation initiale, l’architecte dispose de nombreuses perspectives d’évolution professionnelles aussi bien en formation continue que par une spécialisation au cours de sa vie professionnelle. En fonction des rencontres de sa vie professionnelle et de ses affinées propre, il sera possible à un architecte de se réorienter pour se consacrer à la conservation des bâtiments historiques, à l’architecture paysagiste ou encore à l’enseignement. Les passerelles sont d’autant plus nombreuses que la profession n’est pas touchée par la crise, et offre encore de nombreux débouchés aux jeunes diplômés. 

Le parcours de formation d’un architecte n’est pas de tout repos, et l’obtention du diplôme, s’il ouvre la porte au monde professionnel, ne signifie pas que le jeune lauréat va pouvoir se reposer sur ses lauriers : il faut du travail et de la persévérance pour se faire une place dans ce monde où le réseau et la visibilité sont clés. Nous espérons que ce petit guide des étapes pour devenir architecte aura répondu à vos questions ; n’hésitez pas à vous faire part de votre parcours ou de vos questions !

Sur le même sujet

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom

Derniers articles