11 façons de financer vos travaux

Lisez également

Lorsqu’on entreprend des travaux à son domicile et que vient le moment de réfléchir à leur financement, de nombreuses solutions s’offrent à nous, mais elles diffèrent selon la nature et le type de travaux. Les travaux d’amélioration ou de rénovation énergétique sont en effet fortement subventionnés par l’Etat, dans le cadre de sa volonté de réduire les dépenses énergétiques des foyers français pour parvenir à l’objectif fixé par l’UE d’une réduction de la consommation d’énergie d’au moins 32,5% en 2030. Nous verrons quels types de travaux sont concernés et quelles aides existent. Pour les autres types de travaux, il existe des dispositifs d’aide gouvernementale soumis à certaines conditions. Nous parlerons également des financements hors subventions qui permettent de mettre en place des travaux. 

Financer des travaux d’amélioration ou de rénovation énergétique

La Réglementation Thermique (RT 2012) mise en place par le gouvernement pour respecter l’objectif fixé par l’UE d’une réduction de la consommation d’énergie d’au moins 32,5% en 2030 impose aux constructeurs mais aussi aux particuliers et entreprises du bâtiment des règles et normes précises concernant la rénovation énergétique : consommation d’énergie proche de zéro pour les bâtiments neufs, exigences en matière de rénovation de l’existant, etc.

A cet effet, le gouvernement a mis en place depuis une dizaine d’années une panoplie de dispositifs d’aides financières visant à inciter les français à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation.

Lorsque l’on parle de rénovation énergétique, on parle de travaux d’amélioration ou de rénovation de l’habitat mettant en place des techniques, matériaux et des savoir-faire améliorant sensiblement l’isolation thermique ou la performance énergétique de la maison dans le but de réduire les dépenses énergétiques du foyer. Ces travaux incluent l’isolation, les systèmes de chauffage (rénovation/régulation/achat) ou encore l’installation ou rénovation de systèmes de ventilation.

Sur un thème connexe lire aussi : quelle est la différence entre un architecte et un maître d’œuvre ?

Si ces catégories peuvent paraître restreintes, elles recouvrent en réalité de nombreux travaux comme par exemple le ravalement d’une façade ou l’aménagement de combles si l’utilisation de matériaux isolants garantit une meilleure performance thermique et une meilleure isolation de l’habitat, et fait apparaître des économies sur la facture énergétique du foyer.

Les aides accordées par les différents organes du gouvernement le sont donc sur la base de la nature et du type de travaux de rénovation mais aussi d’autres critères comme nous allons le voir.

MaPrimeRénov’ 

Cette prime, qui remplace le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) dès Janvier 2021, est accessible à tous les propriétaires (occupant leur domicile principal ou bailleurs) sans condition de ressources mais indexé sur le revenu du foyer. Le montant est accordé selon le type et le coût des travaux dans la limite de 20 000 € sur 5 ans.

L’éco-Prêt Taux Zéro (Eco PTZ)

Autre dispositif du gouvernement pour booster les travaux d’amélioration de la performance énergétique de l’habitat, l’Eco PTZ est un prêt aux propriétaires de logements de plus de 2 ans pouvant aller de 7000€ à 30000€ suivant le type de travaux.

Les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) 

Les propriétaires de logements anciens nécessitant une rénovation pour améliorer leur performance énergétique peuvent faire une demande auprès de l’ANAH pour bénéficier d’une aide octroyée sous conditions de ressources. Il existe plusieurs programmes en fonction du type de travaux, donc l’aide ‘habiter mieux sérénité’, réservée aux travaux de rénovation énergétique permettant une réduction de la dépense énergétique de minimum 25% et offrant une prise en charge pouvant aller jusqu’à 50 % du coût de travaux. Les travaux de rénovation devront obligatoirement être réalisés par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

La TVA à 5,5% ou 10%

Les propriétaires de logements construits depuis plus de 2 ans peuvent également bénéficier de la TVA à 5,5% ou au taux intermédiaire de 10% sur les travaux de rénovation ou d’amélioration énergétique. Les travaux doivent être effectués par une entreprise agrée qui fournira une attestation permettant l’application de la TVA à taux réduit.

La Prime Energie 

Autre dispositif du gouvernement pour encourager les travaux de rénovation énergétique, la Prime Energie, aussi connue sous le nom de ‘Certificat d’Economies D’Energie’ requiert le montage d’un dossier en ligne pour obtenir une aide au financement de travaux d’amélioration de la performance énergétique. Les particuliers reçoivent la prime, indexées sur les revenus du foyer, dans un délai de 4 semaines après l’acceptation du dossier et peuvent ainsi financer leurs travaux.

Dans une maison, on ne fait pas toujours des travaux éligibles aux aides à la rénovation ou à l’amélioration énergétique : qu’en est-il des autres travaux, comment peut-on les financer ?

Financer des rénovations non énergétiques

Tous les propriétaires le savent, une maison doit être rénovée régulièrement pour assurer sa mise aux normes, son bon état général et garantir sa valorisation patrimoniale sans quoi elle a tôt fait de devenir vétuste.

Les travaux d’assainissement, de mise aux normes, d’agrandissement, de modernisation et parfois d’accessibilité sont nécessaires et fort heureusement, des dispositifs gouvernementaux existent pour aider à leur financement.

L’exonération de taxe foncière pour travaux

Si vous mettez en œuvre des travaux d’agrandissement dans votre habitation ou que vous transformez une pièce (un garage en bureau par exemple) vous pouvez faire une déclaration auprès de votre centre des impôts pour être exonéré de la taxe foncière pendant deux ans suivant l’achèvement des travaux. 

Les prêts de la CAF

Si vous êtes allocataire de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), celle-ci peut vous accorder un prêt pour des travaux de rénovation ou d’amélioration du logement, qu’ils entrainent ou non des économies d’énergie. Le dispositif prêt pour l’amélioration de l’habitat (PAH) fonctionne comme un crédit octroyé en fonction du montant des travaux, remboursable sous 3 ans.

Les aides de la caisse de retraite

Si vous êtes bénéficiaire d’une pension de retraite, votre caisse de retraite peut vous aider à financer des travaux d’amélioration et d’accessibilité de votre domicile pour l’adapter à une diminution ou une perte d’autonomie. Les travaux peuvent inclure des travaux d’isolation thermique mais aussi d’automatisation et de sécurisation des ouvertures, des travaux de modernisation des sanitaires ou visant à améliorer les sols, etc.

Le montant des aides est indexé sur les revenus de votre foyer et le montant des travaux dans la limite de 3,500 €.

Attention certaines de ces aides de l’Etat sont cumulables et d’autres ne le sont pas, renseignez-vous pour savoir à quelles aides vous avez droit et quels cumuls sont possibles.

Les moyens de financement hors subventions

Le gouvernement n’est pas le seul à pouvoir vous aider à financer vos travaux de rénovation : les établissements bancaires offrent des plans de financement intéressants pour les propriétaires souhaitant rénover et valoriser leurs biens immobiliers.

Le regroupement de prêts

Un des moyens de financer ses travaux est le regroupement de prêts. Egalement appelé ‘rachat de crédits’, ce mode de financement consiste en un prêt de substitution qui rassemble tous vos prêts (crédit à la consommation, crédit immobilier, éventuels impayés, etc.) en un seul prêt longue durée à taux unique. Partners-finances.fr a calculé que les clients ayant réalisé un regroupement de crédits ont bénéficié en moyenne d’une baisse de 36% sur leurs mensualités. Notez qu’il est également possible de demander, dans le cadre de ce regroupement de prêts, une somme supplémentaire pour financer de nouveaux travaux. Le montant de cette somme sera intégré au regroupement de prêts. Attention à vous faire bien conseiller pour que le coût des intérêts ne soit pas trop majoré.

Le prêt personnel affecté aux travaux

Egalement appelé ‘crédit travaux’, le prêt travaux est un crédit à la consommation accordé par un établissement bancaire pour un emprunt dédié à des travaux de rénovation d’un montant inférieur à 75 000 €. Il ne fonctionne pas pour des travaux que vous effectuez vous-même et requiert la présentation de devis de sociétés du bâtiment.

Le crédit travaux est relativement facile à obtenir.

Le crédit immobilier

En cas d’emprunt plus important supérieur à 75 000 € pour des travaux,  vous pouvez contracter un crédit immobilier auprès d’un établissement bancaire mais les conditions d’obtention sont nettement plus strictes que pour un crédit travaux. A l’inverse de ce dernier cependant, le crédit immobilier vous permet de bénéficier de taux d’intérêts plus bas.

Pour vos travaux de rénovation énergétique, de mises aux normes, de modernisation et de valorisation de votre habitation principale ou secondaire, il existe de nombreuses aides de l’Etat à même de vous apporter un soutien financier précieux. Les solutions de financement personnel des banques et organismes financiers peuvent également se révéler très utiles pour effectuer des travaux, à condition de bien étudier les conditions des offres et de se faire bien conseiller.

Sur le même sujet

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom

Derniers articles