Les escaliers sont incontournables dans nos vies.

Ils segmentent notre espace de vie tout en permettant d’augmenter la surface habitable d’une maison. Pour autant, ils restent relativement dangereux essentiellement pour les personnes à mobilité réduite ainsi que les enfants en bas âge. En fonction de la forme d’un escalier, de la hauteur et de la taille des marches (largeur et longueur) et des contremarches, certains escaliers représentent un véritable danger pour les utilisateurs, pouvant causer accidents graves voire des décès. D’une manière générale, les chutes sont la deuxième cause de décès accidentels dans le monde, c’est dire l’importance de s’en prémunir.

Qu’il s’agisse d’une perte d’équilibre, d’une glissade, ou autre, il est rare qu’un accident ne soit pas imputable à une négligence relevant aussi bien d’un défaut de vigilance que d’un dispositif de sécurité insuffisant entourant l’escalier.

Recommandé: consultez la fiche d’information Réponses SST : Prévention contre les chutes. Vous apprendrez comment optimiser au mieux l’utilisation de votre escalier en évitant les glissades et chutes intempestives.

En raison de la dangerosité de l’escalier, les normes en vigueur et exprimées dans le code du bâtiment sont drastiques. Elles servent avant tout à protéger l’utilisateur en obligeant ce dernier à se rapprocher de fabricants eux mêmes contraints de se soumettre à des normes de fabrication rigoureuses. Ainsi, même si un escalier sécurisé ne peut prévenir toutes les chutes, il contribue à réduire fortement le nombre d’accidents. Les rampes d’accès ou main courantes ne peuvent remplacer une vigilance de tous les instants ainsi qu’un comportement adéquat, mais sont une sécurité supplémentaire dont on ne saurait se passer.

Lire également: comment aménager l’espace sous l’escalier ?

La priorité pour les fabricants est donc toujours d’anticiper les défauts d’attention en créant des rampes ou rambardes toujours mieux pensées et conçue pour pallier aux impondérables. En d’autres termes, le pratique prime en général sur l’esthétique, sans forcément sacrifier l’aspect déco comme c’est le cas avec les escaliers aux couleurs vibrantes sur fontanotshop. Certains escaliers intègrent même des portes pour limiter la progression d’une chute éventuelle.

Rampe, main-courante, barrière de sécurité, voyons ici toutes les options disponibles pour sécuriser n’importe quel type d’escalier.

Quelles normes pour son escalier

Les normes sont apparues à mesure que les escaliers faisaient de plus en plus de victimes. Au fil du temps, comme nous l’avons vu plus haut, elles se sont élargies pour devenir de plus en plus complètes et englober l’ensemble des équipements qui composent le corpus sécuritaire d’un escalier.

  • Comment limiter le nombre d’accidents sans réaliser de grands travaux ?

Si votre escalier est déjà en place et que vous ne souhaitez pas vous engager dans des travaux pharaoniques, vous pouvez déjà travailler sur les marches elles-même avant même penser à la main courante:

– Si les marches sont réalisées en carrelage, assurez-vous que ce dernier soit antidérapant. Evitez les carreaux polis à haut degrés et donc glissants et privilégiez les carreaux présentant des motifs à relief pour qu’ils accrochent au pied ou à la chaussure. Pensez également aux nez de marche, souvent en aluminium et dotés d’une bande antidérapante. Si ces derniers peuvent parfois paraître peu esthétiques sachez qu’il existe moult modèles qui se rapprocheront certainement de la couleur de vos escaliers.

-Si votre escalier est réalisé en pierre, vous ne pourrez pas changer la nature du revêtement. S’il s’agit de marbre ou granit, il y a de fortes chances qu’ils soient polis à haut degré. Si les chutes sont récurrentes, il existe des moquettes (appelées également marchettes d’escalier) pour escalier antidérapantes. Ces dernières sont bon marché avec un moyenne de 15 machettes d’escalier pour moins de 100 euros. Attention toutefois, assurez-vous que le revêtement de moquette reste propre et que les fils ou poils qui le composent ne s’enchevêtrent pas au fil du temps, notamment par l’action des chats qui l’utilisent comme griffoir. Sur le même principe un lino – naturellement antidérapant – peut largement contribuer à réduire le nombre d’accidents, mais ce dernier doit être parfaitement posé.

-Egalement bon marché, la main courante d’escalier apporte une sécurité non négligeable et peut venir en complément d’un dispositif existant (une rampe d’escalier). Il offre ainsi une protection de chaque côté de l’escalier.

-Enfin chose évidente, mais à laquelle on ne pense pas forcément, un escalier doit être débarrassé de tout objet pouvant conduire à une chute. Qu’il s’agisse de jouets ou de tout objet entravant l’accès aux marches, gardez à l’esprit que l’escalier doit être totalement libre.

-Pour les jeunes enfants et même les personnes âgées, il convient de veiller à ce que l’escalier soit équipé de portes aussi bien en haut qu’en bas de l’escalier. Ces portes sont ajustables en fonction de la hauteur et la corpulence de la personne. Ces portes s’installent en quelques minutes.

  • Si votre budget le permet: le garde corps, une main courante et une lumière adaptée

Contrairement à la croyance populaire, un garde corps seul n’apporte qu’une sécurité relative. Un enfant par exemple peut passer à travers les barreaux ou escalader les montants s’ils sont trop bas. Le garde corps reste donc un élément d’un dispositif de protection contre les chutes, il n’en est pas l’élément principal. Nous vous conseillons d’installer une main courante à 90 cm pour les adultes sans enfants et 60 cm si vous avez des enfants.

Couplée à main courante, vous augmenterez les chances de vous rattraper lors d’une glissade.

-Enfin, la lumière n’est pas un détail à prendre à la légère. Si votre cage d’escalier est trop sombre voir pas éclairée du tout, les risques de chutes augmentent de manière mécanique. Veillez donc à ajouter des spots à différents endroits et qui viendront éclairer les marches d’escalier, la rampe, et la main courante. Vous pouvez même ajouter un interrupteur à détecteur de mouvements qui s’allumera automatiquement lorsque vous vous présentez devant l’escalier. Pour remplacer des bandes antidérapantes qui peuvent être disgracieuses car relativement larges, vous pourrez trouver des adhésifs électroluminescents très fins et qui viendront éclairer la nuit le nez des marches.

Sur un thème connexe: comment relooker l’espace sous l’escalier ?

Et pourquoi pas après tout !

Dans tous les cas, quel que soit le cas de figure ou le type d’escalier, c’est toujours la vigilance qui primera sur tout autre dispositif sécuritaire.