Financer une extension de maison : les aides en 2021

Lisez également

Augmenter sa surface habitable sans pour autant déménager : voici ce que vous offre une extension de maison. Légalement, une extension consiste en un agrandissement du bâtiment d’origine sous forme horizontale (création d’une annexe, construction d’une véranda ou transformation du garage en pièce à vivre) ou verticale (aménagement du sous-sol, d’une mezzanine ou des combles). L’extension doit obligatoirement être plus petite en surface que le bâtiment d’origine, et lui être reliée physiquement. Quel que soit le projet, il requiert un financement et il existe fort heureusement de nombreuses aides pour vous aider à alléger la facture et/ou faciliter les paiement : les aides de l’Etat sont nombreuses si toutefois votre projet d’extension comporte des travaux de rénovation énergétique, ce qui est presque automatique du fait de la Réglementation Thermique en vigueur. Il existe également des aides des collectivités locales et des solutions de financement des organismes financiers pour vous aider à mener à bien votre projet d’extension. Tour d’horizon des solutions de financement pour une extension de maison.

Les aides de l’Etat pour la rénovation énergétique

Dans le cadre de la Réglementation Thermique 2012/2020 du Grenelle de l’Environnement visant à améliorer les performances énergétiques des bâtiments, l’Etat soutien les projets de rénovation de l’habitat à l’aide de dispositifs de financement à condition qu’ils soient reconnus comme mettant en œuvre une amélioration énergétique du logement. 

Dans le cadre d’une extension de maison, cela peut inclure des travaux d’isolation ou le choix de matériaux ou d’équipements permettant des économies d’énergie. Quoiqu’il en soit, si vous procédez à une extension de maison, celle-ci devra respecter la réglementation thermique RT 2012/2020 vous imposant des normes strictes en matières de choix de matériaux, d’équipements de chauffage, ventilation, etc. et d’isolation thermique garantissant des gains énergétiques. Dans la plupart des cas, il est donc presque certain qu’au moins une partie de vos travaux d’extension pourra être reconnue comme étant de la rénovation énergétique, ce qui vous permettra de bénéficier des dispositifs de financements suivants :

MaPrimeRénov’ 

Cette prime nouvellement créé remplace le CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique) et l’aide ‘Habiter Mieux Agilité’ de l’ANAH et a été renforcée dans le cadre du plan de relance du gouvernement pour s’adresser désormais à tous les Français propriétaires occupants ou bailleurs en fonction de leurs revenus et du gain écologique apporté par les travaux mis en œuvre. L’aide peut être versée sous forme d’une avance des frais pour payer l’acompte de travaux ou d’un virement à la fin des travaux.

L’aide ‘Habiter Mieux Sérénité’ de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH)

L’ANAH verse cette aide aux ménages modestes sous conditions de ressources pour les aider à rénover leur logement. Le dossier devra être étudié de près car tous les travaux d’agrandissement d’une habitation ne sont pas pris en charge par ce dispositif, mais dans le cadre de travaux essentiels au confort comme des travaux d’isolation et d’aménagement des combles, l’organisme peut vous octroyer un financement proportionnel au montant des travaux, dans la limite de 18 000 €.

L’éco-prêt à taux zéro

Là encore, les travaux de rénovation énergétique inclus dans l’extension ou l’agrandissement de votre habitation principale peuvent vous donner droit à un éco-prêt sans intérêt et sans avance de trésorerie. Il n’est pas soumis à condition de ressources et vous permet d’emprunter jusqu’à 30,000 € selon le type de travaux que vous entreprenez.

La TVA à taux intermédiaire ou réduit 

Les travaux d’extension mettant en œuvre des rénovations énergétiques éligibles aux aides de l’Etat doivent impérativement être réalisés par des entreprises et artisans labélisés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela tombe bien, car cela vous permet également de bénéficier, en fonction des cas, un taux de TVA intermédiaire à 10 % ou réduit à 5,5 % pour vos travaux d’amélioration, d’aménagement, de transformation et d’entretien.

Notez que certaines de ces aides sont cumulables, d’autres non. Renseignez-vous auprès d’organismes tels que l’Adil (Agence Départementale pour l’information sur le Logement), L’Anil (Agence Nationale pour l’information sur le Logement), ou encore les Point Rénovation Infos Service de votre département.

Les aides des collectivités locales

Le ‘Coup de Pouce’ du Conseil Régional 

La plupart des régions de France s’associent aux efforts du gouvernement pour la mise en œuvre de logique vertueuse dans la gestion de l’énergie des bâtiments et proposent des ‘Coup de Pouce’ de diverses nature permettant aux propriétaires qui rénovent leur logement en garantissant un gain énergétique de bénéficier d’aide au financement de leur projet pouvant aller jusqu’à 10% des travaux.

Ces aides sont donc le plus souvent cumulables avec les aides de l’Etat et permettent de faire baisser plus encore la facture. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre bureau départemental ou régional pour plus d’information sur les aides proposées dans votre région ou département.

L’exonération de la taxe foncière 

Les municipalités elles aussi s’associent au développement durable en permettant aux propriétaires mettant en œuvre des travaux de rénovation écologiques une exonération de la taxe foncière pour l’année où sont réalisés les travaux. Selon le lieu où vous résidez, cela peut être très intéressant ! 

Les aides des établissements financiers

Si votre projet d’extension ne répond pas aux critères de rénovation énergétique ou que vous avez besoin de financements supplémentaires, il existe également de nombreuses solutions de financement proposés par les banques et les établissements financiers.

Un crédit travaux

Le crédit travaux peut représenter une très bonne solution si vous engagez des travaux importants et avez besoin d’une aide ponctuelle pour des travaux d’un montant inférieur à 75 000 €. Les conditions d’octroi de ce prêt dépendent d’un établissement bancaire à un autre. Certains acteurs du secteur tel que Younited révolutionnent le monde du crédit travaux en proposant une démarche 100% en ligne, idéale en période de distanciation sociale, depuis la simulation de crédits travaux jusqu’à à la réponse en 24h, la signature électronique du contrat et la transmission des documents.  

Un crédit immobilier

Pour les travaux d’un montant supérieur à 75 000 euros, il faudra alors recourir obligatoirement à un prêt à l’habitat nécessitant une caution de garantie, mais offrant des taux plus intéressant que le crédit travaux.

Le regroupement de crédits

Si vous avez déjà un ou plusieurs crédits ou prêts divers (crédit à la consommation, crédit immobilier, éventuels impayés, etc.) il vous est possible de les regrouper tous sous un seul prêt longue durée à taux unique. Cela vous permet de racheter vos prêts en cours et d’inclure le montant des travaux d’extension de votre maison, en bénéficiant d’une mensualité réduite sur une plus longue durée.

Vous l’aurez compris, en matière de financement de travaux d’extension de votre habitation, de nombreuses aides existent pour vous permettre de lancer votre projet en toute sérénité. Renseignez-vous bien en amont pour savoir à quelles aides de publiques vous avez droit, et privilégiez des choix écologiques pour vos travaux afin de bénéficier de plus de soutien dans le cadre des incitations à la rénovation énergétique. Et comparez les offres des établissements bancaires pour trouver celle qui vous convient le mieux !

Sur le même sujet

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom

Derniers articles