Le mobilier vintage, plus à la mode que jamais !

Lisez également

Ce n’est un secret pour personne, le vintage est partout. Des vêtements au mobilier d’intérieur, l’appétence pour « l’ancien raffiné” fait recette pour le plus grand bonheur des nostalgiques d’une époque pas si lointaine. Ce sont les nouvelles générations, celles qui n’ont pas ou peu connu le XXe siècle, qui en sont souvent les plus friands. On peut estimer la période du vintage se situer du début des années 40 et jusqu’aux années 70, c’est dire le nombre de déclinaisons de styles (correspondant à différents moments de l’histoire) et que l’on peut retrouver au sein du style vintage.

Comment expliquer cet engouement pour le style vintage par les jeunes (et les moins jeunes) générations, quelles sont les origines du vintage ? Nous faisons le point dans cet article.

Comprendre l’histoire du vintage

Le XXe siècle représente d’un point mobilier design et aménagement des espaces, un siècle extrêmement prolifique. Les concepteurs rivalisent d’originalité pour produire des meubles plus pratiques, moins lourds, et plus modulaires. La géométrie des formes qui continue encore aujourd’hui d’inspirer les créateurs contemporains, prend le dessus sur les formes droites et tranchées.

Le mobilier de la moitié du XXe siècle est davantage réservé à des artisans de métier qui ne produisent que quelques pièces par semaine, voire par mois. Les magasins de vente sont peu légion et il faut donc se tourner vers les ateliers de confection qui utilisent comme matière première des matériaux naturels. En produisant peu mais bien, la priorité est donnée à un mobilier et des objets de qualité et durables.

Lire également : TOP 26 du canapé vintage | Guide et sélection 2019

De nouveaux modèles de production

Depuis les années 80, c’est un changement de paradigme. Les modèles de production évoluent afin de produire plus rapidement pour livrer des centres de distribution épaulés par des circuits de logistiques complexes. Les chaînes de magasins se créent et vendent du mobilier de série, beaucoup moins cher qu’auparavant mais avec une durée de vie limitée.

Avec ce nouveau modèle, le principe de rareté disparaît au profit de meubles à la durée de vie limitée. C’est l’ère du “tout venant”, où l’on utilise la plupart du temps des matières synthétiques, contrairement aux matières nobles qui composent les produits vintage, comme le bois, progressivement remplacé par des matériaux composites.

Ainsi naît le mobilier vintage : de l’abandon progressif d’un meuble au design unique et abouti pour un meuble standard et bon marché destiné à la grande consommation. Le consommateur ne se trompe pas et souhaite à nouveau acquérir un mobilier qui a du sens et qui a traversé les âges.

Un attrait pour les collectionneurs

Le vintage est une valeur refuge. Cela explique la passion de certains collectionneurs pour un mobilier vintage datant de périodes très spécifiques (en général de 1940 à 1960). Ce type de mobilier conserve sa valeur, contrairement au mobilier actuel issu de la grande distribution qui perd de sa valeur dès la sortie du magasin.

Avec le mobilier vintage, les procédés de fabrication de qualité associés à des matériaux nobles tel que le laiton, ou encore la fonte d’aluminium assurent à l’acquéreur le maintien de la cote de l’objet dans le temps.

Ne manquez pas sur un thème proche : quelques idées vintage pour une chambre d’adolescente

Les associations avec le vintage

Le style vintage se marie parfaitement avec le style moderne ou contemporain. Par petites touches disparates ou majoritaires dans un espace donné, le style vintage s’adapte au gré des envies de ses occupants.

Lorsqu’ils sont associés au mobilier moderne et contemporain, les meubles vintage apportent une touche d’originalité et un cachet unique à une pièce de vie. Il n’est pas rare également de le voir coexister avec d’autre styles proches comme le style industriel ou rustique, rétro, voire campagnard (voir sur cette page quelques modèles de meuble vintage).

Les origines du mot vintage

Si l’on s’intéresse de près aux origines du terme vintage, on s’aperçoit que l’étymologie du mot est un anglicisme d’origine oenologique. Ce sont les anglais qui s’approprient le mot vintage pour définir un vin de qualité en raison de son âge (en d’autres termes un grand cru). On voit donc bien ici le rapport entre qualité et ancienneté. Plus le vin est âgé, plus il est considéré comme un vin de qualité.

Avec les années qui passent, le mot vintage s’utilise pour décrire des objets anciens qui conservent leur noblesse et leur valeur intrinsèque dans le temps. Il peut s’agir bien sûr de mobilier, de vêtements, de déco, et même parfois de sport ! En effet, on peut utiliser le qualificatif vintage pour décrire un sportif en fin de carrière qui retrouve sa forme des débuts. Le vintage existe donc dans une sémantique à usage multiple ! 

La conception du vintage

On estime que pour un objet soit perçu comme vintage, il faut qu’il ait au minimum 20 à 25 ans. S’il s’agit de mobilier, on évoque alors des meubles ayant marqué une génération en raison de leur style et leur procédé de fabrication. Le vintage peut faire référence à grand nom du design, disparu et qu’on essaye de faire revivre grâce à des rééditions.

Le vintage c’est aussi une certaine idée de notre rapport aux objets qui nous entourent. L’idée de durabilité est ancrée dans la notion même de vintage. Si l’on prend le style vintage des années 40, on retrouve des matériaux nobles comme le bois et l’acier par exemple mais aussi la pierre naturelle avec notamment le marbre italien. Ces matériaux qui racontent une histoire, qui créent la valeur sentimentale. Certains marbres qui composaient les coiffeuses vintage d’époque ont aujourd’hui disparu, du fait de la raréfaction du matériau. Il s’agit donc de pièces d’époques très prisées par certains collectionneurs.

Un meuble TV de style vintage
Un meuble TV de style vintage

Les styles de mobilier vintage

Le mobilier vintage ne se caractérise pas par un style unique. Il connaît une multitude de variantes qui peuvent rendre difficile la “lecture” du style vintage dans sa globalité. Un seul dénominateur commun : des lignes, matières et couleurs uniques et originales.

Différents styles peuvent appartenir au vintage. En fonction de l’époque, du pays de fabrication, des matériaux choisis, et des formes qui caractérisent l’objet, on peut déterminer de quelle époque du vintage il s’agit.

  • Le style vintage des années 50 : C’est la période d’après-guerre avec un parti pris pour les courbes légères. Le style est plus épuré que le passé et les formes plus fines et minimalistes. En matière de matériau, c’est le métal qui prédomine, et une présence moins importante du bois que par le passé. On note également la présence timide du plastique.
  • Les années 60 sont marquées par la présence plus importante du plastique, et notamment le plastique moulé et le bakélite pour épouser des formes toujours plus audacieuses. La standardisation des moules permettent d’accélérer les cadences de production. Le plastique ABS et le formica sont les nouveaux alliés des designers qui profitent de la souplesse du matériau pour accentuer la rondeur des formes. D’autre part, les couleurs ternes tendent à disparaître au profit de couleurs plus franches et vives. Place au rouge, bleu, jaune et aux imprimés à pois et à rayures, notamment sur les papiers peints.
  • Au début des années 70 c’est la révolution psychédélique et l’esprit libre. Les formes se font toujours plus ondulées et originales. C’est l’ère du plastique (et de ses dérivés) qui remplace petit à petit toutes les autres matières nobles.  On note cependant l’arrivée de l’inox et de nouvelles matières comme le plexiglass.
  • Dans les années 80, ce sont les couleurs fluo et flashy qui dominent. Les créations sont plus loufoques et traduisent le rejet déjà palpable de la société de consommation. En savoir plus.

Quel est l’avenir du vintage ?

Le vintage n’est pas seulement un retour aux sources, mais c’est aussi une conception du monde. Avec nos changements de modes de consommation, (l’avènement du bio, le DIY, le développement durable), le retour d’objets vintage au biais de rééditions, inspirations et copies arrive à point nommé pour ne verser dans la surconsommation de produits jetables. Consommer vintage, c’est redonner une seconde vie à des objets redevenus à la mode. C’est une symbolique forte et une manière de démontrer que les modes passent mais le style reste. On souhaite à nouveau posséder des meubles qui traversent le temps, et qui témoignent d’une histoire forte.

Sur le même sujet

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom

Derniers articles