Parmi la multitude de stores existants, deux se ressemblent sans toutefois être identiques : le panneau japonais et le store californien. Tous deux adaptés aux grandes pièces, ils permettent de moduler la luminosité d’une pièce et de lui imprimer un esprit zen et apaisé. Mais comment faire le choix entre ces deux solutions ? 

Le panneau japonais

Le panneau japonais a la particularité – comme le store californien – d’être coulissant quand tous les autres stores se lèvent et s’abaissent. Il est utilisé pour occulter une baie vitrée, mais aussi pour créer des séparations dans une grande pièce, pour fermer un espace de rangement ou comme porte de placard

Le panneau japonais filtre la lumière et il peut être plus ou moins opaque et plus ou moins coloré. Avec un esprit zen, le store japonais permet des décorations d’intérieur contemporaines très originales. Il est idéal pour les grands espaces.

Source: Castorama
Source: Cdiscount
Source: Castorama

Source: RueduStore. Plus de photos: cliquez ici

Le fonctionnement du panneaux japonais

  • Les panneaux japonais coulissent les uns derrière les autres sur un système de rail. Ils sont actionnés par une cordelette qui les entraînent pour les ouvrir ou les refermer.
  • Le rail du panneau japonais se pose au mur sur équerres ou directement au plafond. Il faut bien penser à décaler suffisamment le rail de la façade pour que le ou les panneaux puissent coulisser aisément.
  • Le panneau se fixe par le haut sur une réglette. Quand l’ouverture est bouchée, les panneaux doivent légèrement se superposer pour bien occulter la lumière. Les bloqueurs des réglettes permettent d’en régler la superposition.
  • Le nombre de voies du rail dépend du nombre de panneaux. Les réglettes viennent mécaniquement se ranger les unes à côtés des autres à l’ouverture du store.

Les panneaux peuvent se déplacer un par un mais ils peuvent aussi être solidaires.

Le store californien

Le store californien est constitué de bandes verticales, plus ou moins larges, qui changent d’orientation et se déplacent sur un rail. Ces bandes peuvent être en tissu, en aluminium, en PVC ou en bois. La matière permet de choisir également l’opacité.

On l’utilise pour les grandes baies vitrées mais aussi les plus petites ouvertures. Il est également très courant dans les bureaux ou les lofts contemporains. Il est très prisé pour les vérandas.

Pour une décoration encore plus originale, vous trouverez des stores californiens dont les lames ne sont pas toutes de la même couleur. Plus d’idées décos sur ruedustore.fr et Pinterest.

Le fonctionnement du store californien

Un système manuel permet de manipuler l’orientation des lames du store et leur déplacement le long du rail.

Le store californien peut être fixé au mur ou au plafond et il supporte une pose droite ou inclinée. Vous pouvez aussi choisir son système d’ouverture qui se fait soit pas le milieu, soit par les côtés.

Le store californien a besoin comme le panneau japonais d’un rail qui le guide. Il est fixé au plafond ou au mur avec système d’équerres. Il faut dans ce cas l’éloigner suffisamment pour que les bandes aient la place de pivoter.

Les bandes pivotent sur elles-mêmes. Elles se tiennent entre elles généralement par un système de chainette ou de cordon qui les relient. Une fois que les lames ont été tournées perpendiculaires au rail, elles peuvent être repliées sur le côté pour dégager totalement l’ouverture.

Alors, panneau japonais ou store californien

Pas de match pour la pose, elle est sensiblement la même pour les deux. La pose des rails n’est pas compliquée mais il faut être rigoureux sur les mesures : si la pose de fait au mur, la taille des équerres doit être suffisante et les rails doivent être posés parfaitement droits pour bien fonctionner.

Le store californien est davantage prisé pour pouvoir moduler la luminosité d’une pièce. Il est possible de la rendre très claire, tout en continuant à occulter la vue depuis l’extérieur.

On le préfère dans les endroits où l’on cherche à maîtriser la lumière et l’effet thermique du soleil sur les vitres, tout en restant discret vu depuis l’extérieur.

Le panneau japonais s’utilise un peu différemment car ouvert, il ne vous protège plus du tout de la vue de l’extérieur. En revanche, dans les grands volumes, le panneau californien permet de structurer une pièce, de la séparer en plusieurs pièces distinctes et de mieux l’organiser.

On le préfère dans les endroits où l’on peut tout ouvrir en grand, sans se soucier de la vue depuis l’extérieur, ou dans les grands espaces à structurer et moduler selon les usages.