Comment calculer le nombre de spots LED pour une pièce ?

Lisez également

En surnombre, ils peuvent nous éblouir. Mais en quantité insuffisante, ils nuisent grandement à la fonctionnalité de nos espaces de vie. Bien calculer le nombre de spots LED pour une pièce demeure primordial pour obtenir un éclairage à la fois confortable et harmonieux. Rassurez-vous, cela n’a rien de très compliqué ! Découvrez toutes les astuces et formules pour mener à bien votre agencement lumineux.

Calculer le nombre de spots LED pour une pièce : un pré-requis indispensable

À première vue, il est bien difficile de déterminer combien de points lumineux seront nécessaires pour illuminer sa cuisine ou son couloir. Bien souvent, on joue donc la carte de l’approximation… avec un rendu souvent décevant à la clé : un coin de lecture trop sombre pour feuilleter son roman, un plan de travail peu pratique pour couper ses légumes, ou au contraire un corridor qui resplendit de mille feux de manière injustifiée. Définir le nombre de spots LED, dont vous pouvez découvrir une belle diversité de modèles sur ce site, requis en amont évite ce type d’écueils.

En parallèle, cela vous permet d’analyser votre configuration actuelle et de vous poser les bonnes questions : à quelle hauteur seront positionnés vos luminaires LED ? Possédez-vous déjà des emplacements dédiés ? Avez-vous la possibilité d’en ajouter, de percer des trous ? Tous ces facteurs seront à prendre en compte dans le dénombrement de vos spots.

Définir le nombre de spots LED par mètre carré

Comme beaucoup d’entre nous, vous vous fiez certainement au nombre de watts (W) pour choisir une ampoule – soit pour simplifier à sa puissance énergétique. Instinctivement, tout semble logique : plus elle consomme, plus elle éclaire ! Malheureusement, ce raccourci ne vaut plus pour les ampoules LED, bien plus économes que les ampoules à incandescence : avec un même nombre de watts, elles sont capables de fournir une lumière plus intense.

Ce qui nous intéresse réellement est donc l’intensité lumineuse qu’une ampoule peut produire. Cette mesure du flux lumineux s’effectue en lumen (lm).

Évidemment, chaque pièce nécessite un éclairement lumineux plus ou moins élevé. Cette quantité s’exprime couramment en lux (lx) : il s’agit simplement du nombre nécessaire de lumens au mètre carré pour un rendu optimal. Par exemple, une cuisine exige un éclairage de 300 lx minimum : autrement dit, chaque mètre carré devrait recevoir 300 lm.

Connaissant l’éclairement lumineux de la pièce, et le nombre de lumens d’un spot, il devient facile de calculer le nombre de spots LED par mètre carré :

  • nombre de spots LED / m² = éclairement lumineux (lx) / flux lumineux du spot (lm)

Reprenons notre cuisine précédente. Si le spot choisi émet 600 lm, il vous faudra apposer : 300/600 = 0,5 spot par mètre carré.

Sur un thème proche, lisez également : quels éclairages design pour son jardin en 2021 ?

Obtenir la luminosité totale pour une pièce de superficie donnée

Après cette étape, on peut obtenir sans trop d’effort le nombre total de spots LED. Il suffit de multiplier la valeur précédente par la superficie de la pièce :

  • nombre total de spots = nombre de spots LED/m² x superficie

Si notre cuisine fait 10 m², il nous faudra alors : 0,5 x 10 = 5 spots pour qu’elle soit correctement éclairée.

Avec 5 spots à 600 lumens, on obtient ainsi une luminosité totale de 5 x 600 = 3 000 lm pour 10 m². On retombe bien sur notre éclairement lumineux de 300 lx, le compte est bon !

Bien qu’ils donnent un bon ordre d’idée, notons que ces calculs ne prennent pas en compte les angles d’éclairage, la hauteur du plafond, ou la couleur des murs. Toutefois, ces différents paramètres n’influeront que peu dans un habitat domestique : ils seront plus importants dans un atelier ou des lieux publics. Pour un résultat homogène, il est généralement conseillé d’espacer les spots de 1 à 2 m.

Sur un thème proche, lisez aussi : comment calculer l’éclairage d’une pièce ? : mode d’emploi

Quel éclairement pour chaque type de pièce ?

Comme précisé plus haut, chaque espace de vie requiert un éclairement qui lui est propre. Pour fixer les idées, la norme NF EN 12464-1 stipule des préconisations pour les rendus lumineux, exprimés en lux. Voici les valeurs minimales recommandées pour une habitation :

  • placards et dégagements : 50 lx ;
  • entrée, zones de transit (couloirs, escaliers…), toilettes, salon, cave, garage : 100 lx ;
  • chambres : entre 100 et 200 lx ;
  • salle de bains, salle à manger, dressing : 200 lx ;
  • cuisine, coin lecture, bureau, buanderie : 300 lx ;
  • plans de travail, vasques et miroirs en salle d’eau : 500 lx.

Ces chiffres sont donnés à titre indicatif, et doivent être reconsidérés selon les besoins et les ressentis de chacun. La notion de lumen reste particulièrement subjective, puisqu’elle se fonde sur la perception de la lumière par l’œil humain.

Se fier aussi à la puissance lumineuse de chaque spot

Parfois, il nous est impossible d’ajouter un spot LED supplémentaire pour parfaire notre éclairage. Il peut alors s’avérer judicieux de jouer sur la puissance lumineuse de chaque spot pour pallier ce manque de lumière. Celle-ci oscille généralement entre 3 et 60 W, avec un rendu lumineux pouvant ainsi atteindre plusieurs centaines de lumens. Attention toutefois à ne pas tout miser sur un plafonnier central : plusieurs sources lumineuses uniformément réparties diffuseront une lumière nettement plus agréable dans votre foyer.

Repartons une dernière fois dans notre fameuse cuisine. Si vous n’avez que 4 emplacements pour spots LED (et non 5 comme précédemment), vous pouvez calculer le flux lumineux adéquat pour vos ampoules afin de conserver les 3 000 lumens requis. Il suffit de diviser la luminosité totale par le nombre d’emplacements disponibles : 3000 / 4 = 750 lm. Vous devrez donc choisir 4 spots d’intensité 750 lumens. Une simple histoire de mathématiques, finalement !

Sur le même sujet

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Merci d'entrer votre nom

Derniers articles